LEVEZ L'ENCRE : Ateliers d'écriture réservés aux lycéens et +
Welcome Aboard !
Veuillez vous connecter afin de pouvoir embarquer.

LEVEZ L'ENCRE : Ateliers d'écriture réservés aux lycéens et +


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [STICHO] Le rêve de l'impossible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ttlegend
Invité



MessageSujet: [STICHO] Le rêve de l'impossible   Sam 21 Jan - 16:58

Le rêve de l'impossible
Stichomythie ChatBox (du 21/01/12)
Ont participé à cette Stichomythie ChatBox :  ttlegend, Tristann, Julie, Eléa


Une stichomythie que nous avons fait ensemble dans la chatbox parce qu'on s'ennuyait
On inaugure cette catégorie et je vous conseille de faire de même, c'est sympa



L'autre s'avança au-devant du bâtiment aux murs envahis de ronces et de vieux lierre. Levant la tête, il essaya de trouver l'entrée, ses pas incertains le guidant. Après avoir tourné autour du manoir un bon bout de temps, il la trouva enfin, cachée derrière une épaisse toile d’araignée. Le premier, qui peinait à le suivre, la regarda avec émerveillement, ne se doutant pas de ses effets néfastes. Hypnotisé par la lumière qui émanait d'elle, il tenta en vain de détourner les yeux. Mais c'était peine perdue, comme si un lien invisible reliait ses yeux et ce corps étrange. De telles formes corporelles faisaient surgir quelques pensées obscènes dans l'esprit du maudit. Voyant que son compagnon était lui aussi étourdi par cette scène qu'il pouvait aisément qualifier d'irréelle, il voulut se sentir plus proche de lui.
Un bruit sourd se fit entendre, brisant l'atmosphère irréelle de la scène. Surpris, les deux compagnons se retournèrent, brandissant leurs armes. Derrière eux se détachait une forme féminine qu'ils avaient déjà reconnu. Leurs faits et gestes leur parurent incongrus, ils ne pouvaient approcher une telle scépulture sans ressentir un minimum de culpabilité! Violence d'un désir refoulé. Baissant les yeux, ils attendirent un geste, une indication de cet évocation pour continuer. Mais cette statue de pierre ne bougeant pas, ils décidèrent de continuer leur chemin, s'aventurant de plus en plus vers le néant. Leurs âmes semblaient se détacher d'eux, leur corps semblaient les retenir de force plus que de gré.
Mais leur troisième compagnon arriva en courant et lança la statue sur le sol sans la regarder. Balançant ses cheveux longs en arrière, dressées sur d'inconfortables chaussures à talons, elle leur sourit. Un visage angélique, le sourire aux lèvres les aida à se relever, non sans difficultés. Qui aurait pu croire qu'une femme d'une telle beauté les accompagnât dans une aventure aussi basse? La ténébreuse femelle leur lança un clin d'oeil ravageur. Rougissant en coeur, les deux compagnons tournèrent le regard.
Mais ne pouvant plus se retenir, ils s'enfuirent, la laissant seule dans le manoir Krostich. Leur rêve était derrière eux, leur arrachait le coeur comme une ficelle qu'on aurait placée entre eux et elle, cette femme dont ils auraient tant aimé la proximité et l'amour... Ses deux yeux luisant comme des perles de jade à travers l'obscurité oppressante, la jeune femme tenta de se débrouiller seule. Elle s'assit dans un coin et commença à éplucher des patates. Qui sait, cela lui permettrait peut être de passer inaperçue... Soudain, une grappe de chauves-souris s'explosa par terre depuis le plafond incertain. Hurlant comme une fillette, elle balança les patates préhalablement épluchée dans la direction des chauves souris.

Cela acheva de réveiller le propriétaire du manoir, qui de sa mine énervée, regarda dans la cour. Il réajusta avec coquetterie son bonnet de nuit sur son crâne désertique. Avec un grand sourire terrorisé, la jeune fille lui tendit des Patates épluchées. Il lui fit comprendre par divers grognements qu'elle n'était point la bienvenue, mais qu'il lui laissait une chance de s'en aller. Avec un petit hochement de tête, elle commença à opérer un repli stratégique vers l'entrée quand soudain, le fils du baron surgit devant elle. Sursautant à nouveau, elle le regarda avec des grands yeux, ne sachant quoi faire.
Ce second vampire l'effrayant encore plus, elle décida de se réveiller; il était 2h37 du matin. De la lumière provenait de la porte entrouverte de la chambre de son fils, elle décida donc d'aller voir. S'étirant brumeusement, elle poussa la porte, les pensées encore à moitié tournées vers son rêve étrange. Mais, dans le lit de son fils, elle découvrit le fils du baron Krostich. Son cri retentit jusque dans les appartements voisins, quand une sonnerie retentit au loin. Apeurée, elle se retourna, cherchant ses repères tout en fermant violemment la porte de la chambre et courant dans le couloir mais, bloquant son chemin, le baron de Krostich lui avoua son amour.
La sonnerie retentissait de plus en plus fort, comme une vague de surprise, pendant que son interlocuteur sortait une bague de sa poche. Se tournant vers l'endroit de la sonnerie, la jeune femme tenta d'ignorer l'homme, ne sachant s'il était un rêve ou non. La sonnerie provenait du garage, où étaient entreposés tous les cartons et vieux emballages de produits "Hi-techs". Mais cette sonnerie ne semblait pas banale à cette femme qui sentait celle-ci l'envahir brusquement. Frémissant, elle tenta de se diriger vers le garage, mais elle n'y parvint pas, l'alarme maléfique lui perforant le crâne.
Elle quittait peu à peu ce monde vide, rempli de ses pires angoisses, de ses craintes, de ses cauchemars qu'elle repoussait depuis longtemps. Se réveillant en sursaut, elle cligna des yeux en regardant son plafond, le reveil sonnant avec insistance. Une journée de plus dans un monde basique sans sursaut l'attendait... qui sait, peut être lui arriverait-il quelque chose comme cela, un jour.
Revenir en haut Aller en bas
 
[STICHO] Le rêve de l'impossible
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEVEZ L'ENCRE : Ateliers d'écriture réservés aux lycéens et + :: Le Bateau :: La Bibliothèque-
Sauter vers: