LEVEZ L'ENCRE : Ateliers d'écriture réservés aux lycéens et +
Welcome Aboard !
Veuillez vous connecter afin de pouvoir embarquer.

LEVEZ L'ENCRE : Ateliers d'écriture réservés aux lycéens et +


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Thème du 21 décembre au 5 février 2013 !!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Quel est votre texte préféré, lequel répond le mieux selon vous au sujet ?
I/ Espoir par Lyadrielle
25%
 25% [ 3 ]
II/ "Ave Mortis" par Elshalan
42%
 42% [ 5 ]
III/ Grande discussion par Zois'O
17%
 17% [ 2 ]
IV/ Pitoyable apocalypse par Artimeus
16%
 16% [ 2 ]
Total des votes : 12
 

AuteurMessage
Tildu
Commandant de Bord


Messages : 429
Birthday : 06/05/1996
Âge : 20
Où suis-je ? : Ici...ou ailleurs

MessageSujet: Thème du 21 décembre au 5 février 2013 !!   Ven 21 Déc - 22:54




Thème du 21/12/12 au 05/02/13



Jeunes matelots !!
Comme vous devez bien tous le savoir, aujourd'hui c'était la fin du monde. Quoi que personnellement je me sente encore bien vivante, et que la planète n'a pas l'air d'avoir eu plus de dêgats que d'habitude (sauf certes quelques clampins qui se jettent sous des trains par peur de la fin du monde), je sais que vous aviez tous une légère petite idée de comment tout finirait ! Désastre naturel ? Surnaturel ? Social ? Destruction de l'humanité ? De la planète entière ?

Je vous laisse donc l'honneur à vous de prendre vos plumes, et nous choisirons ensemble de quelle façon nous voulons que tout finisse. Car oui, le jour J est (presque) passé, mais notre imagination elle, ne va pas s'arrêter pour autant !
N'hésitez pas à vous inscrire, et à m'envoyer vos textes jusqu'au 13 janvier, et nous pourrons ainsi voter jusqu'au 5 février ! N'oubliez pas d'ajouter un titre à votre texte, et le premier qui me fait une reprise de cette daube de "2012", je le jette par dessus bord !
Over and Out !
Tildu






_________________
"All we have to decide is what to do with the time that is given us. "
J.R.R. Tolkien


Dernière édition par Tildu le Sam 9 Fév - 15:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine
Admin Fondateur


Messages : 88

MessageSujet: Re: Thème du 21 décembre au 5 février 2013 !!   Mar 29 Jan - 22:28

Voici, enfin ce que vous attendiez tous depuis deux moi et demi, ou presque, les textes du Casino ! N'hésitez pas à voter, et bonne chance au 4 participants !



"Espoir" by Lyadrielle


La première fois, je me suis demandé si le monde était devenu fou. Pourquoi pas, après tout ? Plus rien ne m’étonnait.

La première fois, mes muscles s’étaient tendus et mes yeux s’étaient plissés. Avais-je bien entendu ? Je devais être fatigué. Oui. Surement.

L’expression m’avait paru bizarre, étrange et nouvelle. Très vite, mes parents avaient acheté pléthore de documents. Ils voulaient mieux se renseigner. C’est ce qu’ils m’avaient dit. Et je les avais crus.

Moi-même, par curiosité, je me mis à lire. Les dires des médias ne m’atteignaient plus. Mon imagination faisait le reste.

Je me voyais dans un autre monde. Un monde plus beau. Je ne voyais qu’un renouveau, une renaissance. Ma nature optimiste avait pris le dessus. Je me faisais même une joie d’accueillir des civilisations venues du ciel, au grand damne de mon frère, caché sous sa serviette.

Ceux qui paniquaient m’indifféraient. Je n’avais pas peur de l’inconnu. Au contraire, je vivais déjà dans un monde à part. Le monde actuel ne me faisait plus envie. Je l’avais quitté depuis longtemps. Et j’attendais sa fin.

Tant de choses imparfaites et injustes me révulsaient. L’attitude des gens, la domination de l’argent, la hiérarchie, la guerre, tant de choses à bannir qu’un banal changement ne suffirait pas pour améliorer les choses. Mais je ne croyais pas non plus en des réveils de volcans, des tremblements de terre, des catastrophes surnaturelles ou quoi que ce soit d’autre. Non. La fin ne viendrait pas de cette façon. Là était ma certitude.

Je l’imaginais plus douce, plus subtile, plus compliquée et discrète. Presque indétectable. Mais une fin lourde de conséquences. Je l’espérais du moins. J’en rêvais, même.

« Viens, suis moi ! »

Une petite forme bleue me faisait signe. Je la fixai d’un air curieux avant de décider de la suivre, sans grande conviction cependant. Que me voulait-elle ? Avec ses petites ailes, elle se déplaçait rapidement et je peinai, courant presque derrière elle.


« Vois »

Je ne comprenais pas mais m’exécutai, comme hypnotisé par sa présence. Que devais-je voir ? Je ne le sus jamais car je ne voyais rien. La petite forme bleue n’arrêtait pas de s’adresser à moi, parlant de faits qui m’étaient totalement inconnus bien que, sans le comprendre, certains de ses mots me disaient quelque chose.

« Nous n’avons pas réussi à décider quelle serait votre fin. Nous pensions d’abord vous envoyer des… »

Peu m’importait les paroles d’une fée imaginaire. Je m’avançai et continuai sur le sentier, vide de toute vie. Au loin, un être méconnaissable me faisait face. Qu’était-il ?

« Laisse-le. Il a assez de problèmes comme ça »

Quelle enquiquineuse celle-là. Pourquoi ne pouvait-elle pas partir ? D’habitude, je décide de tout dans mes rêves.

Pestant contre mon inconscience, j’avançai jusqu’à l’être. Il ne ressemblait pas à un humain. Quoique. Je ne saurai dire. J’ai toujours été le plus mauvais de la classe quand il s’agissait d’écrire des descriptions.

« Il est une de nos créations »

De mieux en mieux… Je nageais complètement en plein délire. De quoi rêvais-je au départ ? Excellente question.

« Il naîtra le 21 décembre »

De plus en plus étrange. L’être était translucide. De drôles de liquides le constituaient et je pouvais voir précisément de quoi il retournait. Je commençais à comprendre.

« Le changement c’est maintenant ! »

Ridicule. Cette fée avait un drôle de sens de l’humour. Je croyais entendre mon père, militant aguerri.

Curieux, j’approchai ma main pour pouvoir toucher ce qui me faisait face.

Immobilisé.

7h00. Encore un matin brumeux et pluvieux. Plus de fée à l’horizon. Elle ne me manquera pas. Du tout.

Je descendis prendre mon petit-déjeuner, totalement dans le brouillard. Petit à petit, des images me revinrent.

L’être dont je me souvenais était une combinaison de toutes les idées qui me tenaient à cœur. De toute la justice dont je rêvais. Ce qui le parcourait était des fils d’idées, des souvenirs de la planète, de mon monde tel que je l’avais connu et que je connais encore. Et d’un monde qui n'était pas encore né.

Alors peut-être que je ne m’étais pas trompé. Que cette fin n’en serait pas vraiment une. Que cette fin serait plutôt une ère nouvelle. Oui, j’en étais persuadé.

« Quand le monde sera prêt, alors il viendra » avaient été les derniers mots de la fée avant que je ne me réveille.

Mais quand est-ce que le monde sera prêt au changement ? Le sera-t-il vraiment un jour ?

Je l’espère. Sinon je serai obligé de retrouver cette petite fée et je n’en ai aucune envie.

Espoir. Oui, c’est cela. Espérons.



" Ave Mortis " by Elshalan



Ils marchaient. Depuis longtemps. Depuis une éternité, peut-être. Le temps était différent, sur les chemins mystiques qui s'écoulaient sous leurs pieds.
Ils fuyaient. Ils fuyaient les soldats des ténèbres qui brûlaient la Terre. Des soldats mû par la seule folie. Des soldats dont les rêves 'étaient peuplés que de sang, de crois incendiées et de corbeaux survolant des terres de massacre.
Ils avaient peur. Peur que ces émissaires terrifiants les rattrapent. Peur de la maladie qui les avait décimés. Peur de la nuit, et de ses secrets.
Ils étaient six. Trois femmes, deux hommes et un nourrisson, dont le sexe n'importait que peu à l'heure actuelle.
Ils étaient vêtus comme des Touaregs. Des voyageurs les avaient guidés, dans les premiers jours de l'Exode.
Il marchaient. Depuis longtemps. Il était temps de s'arrêter, de dormir. De rêver.
Ils rêvèrent.







Ils se souvinrent du monde, comme il était peu de temps avant. La technologie et la science repoussaient jour après jour les frontières de l'inconnu. Furent repoussés la maladie, la pauvreté, la faim, la douleur. L’Humanité connaissait son heure de gloire.
L'Afrique était devenue une terre de paix et de prospérité. Le désert et la faim avaient été repoussé, le SIDA et la pauvreté avaient disparu.
Dans les grandes steppes russes, la taïga et la toundra avaient offert suffisamment de gaz et de pétrole pour alimenter la planète pendant encore 200 ans. Le projet « Starsilver » avait éloigné le spectre du réchauffement climatique pour un bon millénaire.
Bien sûr, tout n'était pas parfait. Il y avait encore des riches et des pauvres, des gens au chaud et des gens dans le froid. Mais le niveau de vie d'ensemble de la population mondiale était grandement amélioré.

Le 358ème Congrès de l'ONU avait défini de nouvelles normes, de nouvelles priorités. Et de nouvelles règles : interdiction de cloner un être vivant, interdiction de connecter un esprit humain à l'hypernet, interdiction de mener des expériences dont la conclusion pourrait menacer l'intégrité du temps et de l'espace. De nouvelles règles pour un nouveau monde, aux préoccupations différentes.

Les scientifiques, conscients de ces limites, travaillaient dans d'autres directions. Et l'Alliance Mondiale des Armées de Défense, inquiète depuis les premiers signes de présence extra-terrestre aux alentours de Sigma du Dragon, poussait les chercheurs vers des domaines de plus en plus ésotériques . Comme la régénération des tissus, pour soigner les soldats. Voire, les faire revivre, pour ne jamais perdre de troupes.
C'est ainsi, au fil des expériences de retour à la vie, que naquit le premier Non-Mort.

Des chercheurs de CST avaient réussi à faire revivre un soldat, tué lors d'un exercice en Australie. Il était mort, frappé d'une balle en pleine tête, et pourtant il remarchait, s'exprimait comme avant son décès, et comprenait le monde autour de lui. Comme Lazare deux millénaires avant lui, cet homme remarchait grâce à la volonté d'autres hommes. Le mythe des zombies disparut avec ce soldat, car il était tout à fait semblable à un humain normal. Rien ne le distinguait d'un vivant.

Il ne fallut pas cinq ans pour que cette technologie arrive sur le marché. Cinq ans de plus, et le monde comptait deux fois plus d'humains à sa surface. Cinq ans encore, et on comptait trois Non-Mort pour un humain.
La Terre, grâce aux avancées techniques, était capable de les accueillir. Alors chacun ressuscitait ses parents, ses grands-parents, ses oncles, ses tantes, et sa famille sur de longues générations.
Certains philosophes se révoltèrent contre cette tendance, prétendant que la mort ne devait être bafouée de la sorte. Mais comme toujours, personne ne les écouta. Et, pendant un demi-siècle, tout le monde pensa qu'aucun problème ne se présenterait.

Cinquante-cinq ans après la renaissance du premier Non-Mort, l'ONU organisa une réunion, en Russie. Un grand congrès, réservé aux Non-Morts de toute la planète. Ils furent près de 300 millions à s'y rendre, à peine un centième de la population totale. Mais cela suffit pour que tout dérape.

Les rêveurs, comme beaucoup, avaient leur théorie. Pour eux, les Non-Morts rassemblés avaient créés une sorte de télépathie de groupe. Et, à cause de ça, s'étaient rappelés les heures, jours, années où siècles passés dans l'Au-Delà.
Qu'est-ce qu'il y avait au delà du dernier soupir, nul le sut jamais, mais c'était suffisant pour faire perdre la raison même aux plus sages d'entre eux, car tous devinrent fous.

Le mal se propagea comme un fléau, une peste de la pire espèce. Les Non-Morts devenaient fous, tuant de manière sanglante tout ceux qui passaient à portée de leur, brûlant des villes entières. Peu à peu, le nombre fit son œuvre.

Les Non-Morts se rassemblèrent en armées, groupes de combat de plusieurs millions d'êtres fous furieux, armés de leurs seules mains pour assouvir leur fureur psychopathe. Les humains, même armés des plus puissantes armes jamais maniées, commencèrent à ployer sous la masse. Et chaque Mort ressuscité rejoignait les rangs d'en face, car la folie semblait contagieuse. Pour la première fois depuis près de trois siècles, des humains massacraient d'autres humains dans une débauche de violence, fatale à leur propre espèce.




Ils se réveillèrent. Leurs visages n'exprimaient rien d'autre que de la tristesse. Eux aussi étaient des ressuscités, pour l'instant épargnés par le fléau qui touchait leurs semblables.
Ils était accablés. Tous avaient perdus des enfants, des petits-enfants, des arrières petits-enfants, voire des arbres généalogiques entiers, dans la guerre.
Ils fuyaient. Ils fuyaient un monde en ruines, au bord du gouffre. Les vivants étaient presque tous morts, et les Non-Morts commençaient à se battre entre eux. A brûler le monde.
Ils voyaient. Ils voyaient dans le ciel nocturne les reflets des immenses incendies, qui dévastaient les champs, ravageaient les villes et avalaient les cadavres dans des flammes aussi hautes que des montagnes. Le monde s'illuminait une dernière fois, se paraît une dernière fois de ces joyaux de lumière, avant de s'éteindre.
Ils savaient. Ils savaient que la fin du monde était proche. Ils savaient que les fantômes attendaient que tous soient morts pour sortir des ombres et venir danser sur les cendres du monde.
Ils sentaient. Ils sentaient, grâce à ce lien se particulier qui les unissait, qu'ils étaient les derniers, et que, lorsque la Peste les toucherait, ce serait la fin de tout.
Ils fuyaient. Mais nul ne peut courir plus vite que le vent, et bientôt ils sentirent, ce doux parfum de terre et de sang. Ils sentirent le fumet de la folie.
Ils virent. Ils virent ce qui avait poussé les leurs à la folie.
Ils hurlèrent.



"Grande discussion" by Zois'O



« Une invasion d'extra-terrestres ?
- Pff, ringard.
- Des météorites ?
- Trop classique.
- Une méga-éruption volcanique ?
- Non plus.
- Je ne sais pas. Allez, dis …

Dans la cour, les enfants ne couraient pas après un ballon et ne jouaient pas à papa-maman-mettent-les-enfants-au-lit sur les bancs. Ils s’étaient tous regroupés autour de la marelle et parlaient affaire sérieuse.

- La classe !
- Il y aura des feux d’artifices ?
- Le ciel nous tombera sur la tête ?
- Ce sera l’Apocalypse.
- Ouah …
- Comment tu sais tout ça, toi, Jojo ?
- C’est quoi l’Apocalypse ?

Hier, avant que son père n’éteigne la télévision d’un air furieux, Jojo avait vu le fou à l’écran cramer le calendrier chrétien avec les mêmes flammes démentes qui lui dévoraient les yeux. Il l’avait entendu murmurer …

- … c’est la fin du monde !
- C’est vrai ?
- C’est grave ?
- C’est nul !
- De quoi vous parlez ?

C’était la grande Nini qui se ramenait avec son Pinpin dans les bras.

- De l’Apocalypse. T’en penses quoi ?

Nini s’assit parmi eux et déposa Pinpin à l’ombre.

- Maman dit que c’est la croûte terrestre qui se déstabilise. fit-elle d’un air convaincue.
- C’est quoi la croûte terrestre ?
- C’est quoi déstabilise ?
- C’est comme quand un gâteau est trop cuit : il se fend.
- Alors la fin du monde c’est parce que la Terre elle est trop cuite ?
- Pourquoi on ne la met pas au frigo ?

Le matin même, le Professeur Amya, directrice de recherches à Géosciences, essayait de répondre le plus sincèrement aux questions pertinentes que sa fille lui imposait. Ils s’étaient assis tous les trois (Nini, Pinpin et elle) autour d’un gâteau un peu trop cuit.

- On va tous mourir.
- Mais c’est nul !
- T’en fais pas Franck, avec Pinpin on va construire un vaisseau et on ira coloniser Vénus.
- C’est loin Vénus ?

La sonnerie retentit. Ils se levèrent, laissant glisser leurs pensées au sol, et coururent se ranger deux par deux en oubliant la fin du monde. »



"Pitoyable apocalypse" by Artimeus


L’homme contemplait le labyrinthe tentaculaire des néons qui grouillait sous ses pieds. Il avait toujours trouvé l’idée de comparer la ville à une pieuvre et ses multiples appendices stupide et usée jusqu’à la corde. Mais face à la mégalopole il se devait d’admettre qu’il y avait une vérité profondément troublante dans cette comparaison. Toujours agrippé au balcon il se laissa happer par la course vertigineuse des bolides, le ballet froid des piétons. Puis dégouté il se détourna de cette vision. Au chaud, de l’autre côté de la baie vitrée il entendait le présentateur télé commencer le décompte d’une voix hystérique. « Show must go on » comme on dit. Et si c’était juste ça la fin du monde ? Pas de cataclysmes épiques, pas de martyrs déchus, pas de folie surnaturelle... juste l’humanité qui va droit dans le mur, sagement, comme elle a toujours su le faire. Pas de cavaliers de l’Apocalypse annoncé par l’écho terrifiant des tambours. Pas d’océans de feu destructeur. Juste une sombre histoire de gaz dans l’atmosphère. L’homme éclata de rire en se disant que ce n’était pas drôle du tout. Absurde tout au plus. Le labyrinthe tentaculaire, fruit de formidables progrès culturelles, scientifiques, humains allait disparaître aussi sûrement qu’on coupe en deux minutes un arbre qui a mis des siècles à pousser. Deux minutes c’est le temps que ça prendrait. Toute respiration deviendrait impossible avait dit le docteur. Il lui avait même prescrit une capsule de cyanure pour que ça aille plus vite. L’homme jeta la capsule dans le vide. Que la fin du monde vienne, il l’attendait de pied ferme. Son seul regret fût qu’il ne pourrait la raconter à personne.

_________________
©FredWhat<3
Revenir en haut Aller en bas
http://levezlencre.forumactif.fr
Capitaine
Admin Fondateur


Messages : 88

MessageSujet: Re: Thème du 21 décembre au 5 février 2013 !!   Sam 9 Fév - 17:30


_________________
©FredWhat<3
Revenir en haut Aller en bas
http://levezlencre.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thème du 21 décembre au 5 février 2013 !!   Aujourd'hui à 7:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Thème du 21 décembre au 5 février 2013 !!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEVEZ L'ENCRE : Ateliers d'écriture réservés aux lycéens et + :: Le Bateau :: Le Casino :: Anciens Thèmes-
Sauter vers: