LEVEZ L'ENCRE : Ateliers d'écriture réservés aux lycéens et +
Welcome Aboard !
Veuillez vous connecter afin de pouvoir embarquer.

LEVEZ L'ENCRE : Ateliers d'écriture réservés aux lycéens et +


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Elia Nakha] Le marionnettiste (Critique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elia Nakha
Passager


Messages : 14

MessageSujet: [Elia Nakha] Le marionnettiste (Critique)   Sam 10 Nov - 20:03

Allez-y critiquez, ici tout est permis !

Elia ♥
Revenir en haut Aller en bas
Anaël
Commandant de Bord


Messages : 1775
Birthday : 21/01/1995
Âge : 21
Où suis-je ? : En Italie.

MessageSujet: Re: [Elia Nakha] Le marionnettiste (Critique)   Sam 10 Nov - 21:53

_____Yeah, c'est partiii =)

_____Un incipit original avec la répétition anaphorique de "Un", immédiatement reprise dans la phrase d'après, mais pourquoi la briser avec "Blessure fatale" ? Pourquoi pas ;-) En tout cas, je pense que ça intrigue le lecteur =)

Elia Nakha a écrit:
Elle avait agit en silence, sans bruit.

Hum, ça m'a l'air un peu répétitif, tout ça ;-) Surtout que le mot silence apparaît plus haut ^^'

Elia a écrit:
Une odeur de moisissure se répandait dans les mouvements de la jeune femme et lui donnait la nausée.

Euh, comment une odeur peut-elle se répandre dans des mouvements O_o ?

[quote"Elia"]Elle porta son regard aux seuls tableaux à se montrer sous la couleur de la lumière qui paraissaient encore plus gris que dans ses souvenirs.[/color]

Euh, c'est pas français, tout ça ;-) Ou bien c'est la lumière qui est grise, ou bien il faut tourner la phrase autrement, non ?

Elia a écrit:
il sembla à la jeune femme qu'une personne suivait en silence

Euh... ->il lui sembla qu'une personne les suivait en silence ?

_____Bref, c'est un début assez intriguant avec vraiment peu d'informations données aux lecteurs, et j'adore ce genre de début in médias rès, vraiment =D ! On voit cependant que le monde n'est pas vraiment glorieux ^^' On a compris que la femme en question était un assassin et qu'elle aurait des ennuis si on la trouvait là, mais l'utilisation du possessif ses semble empli de signification, surtout associé avec la déchéance du monde... Il se serait passé quelque chose, récemment, se dit-on ^^" Ceci dit, je me demande s'il ne fallait pas plutôt employé le mot "ces" parce que la maison n'est manifestement pas à la fille, pas plus que les tableaux ... Enfin après, je ne sais pas =P

_____Yeah, une clarté ténue ? ;-) En tous cas, on comprend la nature du rendez-vous, et je trouve que c'est assez élégamment dit =) Attention cependant aux verbes infinitifs que tu accordes au participe passé O_o ! Ah, aussi, "mal" est un adverbe, ici, il ne s'accorde pas -> couloirs et pièces mal éclairés : )

Elia a écrit:
Les lourdes tentures ne bougèrent pas pendant son déplacement méthodique.
Hum, je trouve que c'est trop lourd ;-) Pourquoi ne pas simplement dire qu'elles ne bougent pas. Si tout a été "repéré et calculé", on peut supposer que c'était méthodique ^^' Enfin, après, c'est vraiment un détail ^^"

Elia a écrit:
Tu aurais du me prévenir, Moya, j'aurais allumé quelques chandelles pour toi. Je sais que tu n'es pas très habituée à l'obscurité. Je t'aurais même envoyé un serviteur pour qu'il t'ouvre la porte et t'amènes jusqu'à moi. Tu as du encore réfléchir longuement à ce plan et je suis certain que tout aurait été plus facile si tu t'étais annoncée.

Oh, c'est si naïf ! On entend d'ici le ton faussement innocent ^^"

Elia a écrit:
« _ Que savez-vous de la beauté ? La seule que vous pouvez concevoir est celle qui s'approche du pouvoir, celle qui vous donnera ce que vous convoitez.

Tiens, on a tout d'un coup des "_" O_o je préfère les traits d'union ^^' >_> "-"

Elia a écrit:
Le pouvoir est la seul chose en ce moment qui vaut le mérite de se battre.

Euh, c'est pas français, ça O_o ! Il faudrait un lien logique, un truc du genre la seule chose pour laquelle ;-)

_____Bon, face à la dernière réplique, on est quand même un peu désarçonnés ^^' On se retrouve dans un monde de conspirations où des gens, manifestement sans scrupules, en font assassiner d'autres, où tout est sombre et de plus en plus sombre, devant une héroïne qui n'aime manifestement pas ce qu'elle fait - mais a-t-elle le choix ? Dans un monde pourri, quoi =)

_____Mais bon, d'un autre côté, le mec parle de la mort comme d'un jeu, et c'est plus que surprenant. On est donc face à quelque chose de plus gros, face à quelque chose que l'on ne comprend pas, face à quelque chose qui se joue totalement de nous. La femme, qui semblait avoir le pouvoir au début de l'action, qui semblait faire le jeu même si on se doute bien qu'elle agit sous ordres, d'où l'utilisation de l'expression "rendez-vous", se retrouve immédiatement au stade de jouet, de marionnette, ce qui renvoie au titre. Finalement, elle a beau être capable de donner la mort, elle n'est rien.

_____Un début assez intéressant, donc. Original et prometteur =D !

_________________


Les relations seules comptent pour l'homme. Mes relations, c'est toi.

Revenir en haut Aller en bas
Lyadrielle
Passager


Messages : 1318
Birthday : 08/02/1992
Âge : 24
Où suis-je ? : Pas très loin de la lune

MessageSujet: Re: [Elia Nakha] Le marionnettiste (Critique)   Dim 11 Nov - 2:15

Alors, même commentaire qu'Anaël sur la répétition des 'un' sauf que la coupure m'a pas plu en fait. La coupure avec blessure. ça partait bien, le rythme est là et puis plus rien mais pourquoi pas après tout.

Par contre 'faiblesse impossible', va falloir me traduire ça parce que je ne comprends vraiment pas. Une faiblesse chez quelqu'un, c'est un défaut, en quelque sorte, un aspect de la personne qui l'affaiblit, on est d'accord ?
Donc, comment un aspect possédé par quelqu'un peut être impossible ? Là, déjà je ne capte pas et encore plus quand tu dis que c'est de s'en préserver qui est une faiblesse. J'ai l'impression que ça ne veut rien dire du tout et que ce n'est pas français.

- d'une lame retiré = retirée
- Elle avait agit en silence = agi

Et même commentaire. Je ne pense pas que le lecteur soit aussi bête pour ne pas comprendre que silence veut dire sans bruit. Répétition inutile ici, je trouve.

- le corps à son dernier souffle

je trouve cette partie de phrase assez maladroite et on a l'impression que tu mélanges plusieurs expressions que tu combines en une, et ça ne rend pas très bien.

- C'est dans son ombre virevoltante entre les murs, qu'une épaisse fumée âcre s'élève du corps aux bras écartés, les paumes vers le ciel dans l'attente d'une bénédiction jamais acquise. Un sursaut à la poitrine, un spasme, des tremblements et un léger filet de sang perlant au coin de ses lèvres entrouvertes. C'est ainsi que l'âme quitte enfin ce corps désarmé, le laissant enfin reposer en paix.

Ce passage est au présent, alors que le reste était passé, bizarre sauf si c'est exprès. Je me demande pourquoi en tout cas. Peut-être que les passages du dessus exprimaient bien un fait passé depuis un moment alors que ce passage exprime quelque chose qui se passe maintenant ?

- dans l'attente d'une bénédiction jamais acquise

alors, là, c'est toi qui interprètes les choses. Comment peux-tu savoir qu'il n'aura jamais de bénédiction ? ou alors, on peut le comprendre autrement : il n'a jamais eu aucune bénédiction dans sa vie mais je ne pense pas que tu veuilles dire ça, ou alors je me trompe. Dans tous les cas, ce n'est pas clair du tout donc il y a des choses à changer.

- très bien gardées

répétition de garder.

-peaux noires cachait ses faits et gestes dans la pénombre. Seul son visage était découvert mais elle savait le cacher [...] cachée derrière le pilier

Répétition de cacher (plus de 3 fois)

- plus travaillée à mains d'hommes

Le 'plus' me dérange. Cela semble peu poétique
je trouve ça maladroit même si le sens se comprend tout à fait.

- elle sortie = sortit

- atterrit = tu le répètes tellement que j'ai l'impression que c'est la centième fois que je vois ce verbe =p

-venaient ternir la froideur d'une époque obscurcie

je ne comprends pas la phrase Le sujet de 'venaient' est tableaux. Que des tableaux viennent ternir la froideur, hm. Ternir une froideur ? Qu'est-ce que ça veut dire ? Tu veux faire de très belles choses mais le sens n'y est pas toujours et c'est dommage ou alors, ça manque de clarté.

- la couleur de la lumière qui paraissaient encore plus gris que dans ses souvenirs

le sujet est la couleur donc: 'qui paraissait'. Et une couleur qui paraissait plus grise, j'ai du mal aussi. Je pense que tu voulais parler des tableaux mais le sujet est bien la couleur, donc il y a un soucis ici.

- ses peintures = ces

- disparaissent à nouveaux = nouveau

- et parti dans l'autre sens, = partit

- devait être cachée = encore deux caché à la suite

- clarté ténue : je ne comprends pas ce que ça veut dire. Une lumière répandue ténue, est-ce qu'elle est fine ? Une lumière fine qu'est-ce que c'est ?

- Elle le sorti = sortit

- l'âge ne d’atteint pas = t'atteint

- étaient fines et légères

quand tu avais décrit la jeune femme, la première fois, tu avais exactement dit la même chose, est-ce fait exprès pour que le lecteur n'en sache pas plus ?

Je suis d'accord avec les précédents commentaires et ce début annonce quelque chose qui a l'ait très intéressant =)

L'intrigue se prépare d'une façon sympathique, les débuts comme ceux ci sont aussi mes préférés !
Beau travail

Revenir en haut Aller en bas
Anaël
Commandant de Bord


Messages : 1775
Birthday : 21/01/1995
Âge : 21
Où suis-je ? : En Italie.

MessageSujet: Re: [Elia Nakha] Le marionnettiste (Critique)   Dim 11 Nov - 11:53

Lili a écrit:
de s'en préserver qui est une faiblesse

Non, c'est vouloir s'en préserver qui est une faiblesse, un faiblesse qui relève de l'impossible !

Lili a écrit:
Ce passage est au présent, alors que le reste était passé, bizarre sauf si c'est exprès. Je me demande pourquoi en tout cas. Peut-être que les passages du dessus exprimaient bien un fait passé depuis un moment alors que ce passage exprime quelque chose qui se passe maintenant ?

Ben, perso ça ne m'a pas trop dérangé puisque j'ai pensé au présent de narration ^^'

Pour moi, "dans l'attente d'une bénédiction jamais acquise", ça veut bien dire dans l'attente d'une bénédiction qui n'a jamais été octroyée ^^' Du coup on pense au repos éternel, tout ça ;-)

Lili a écrit:
le sujet est la couleur donc: 'qui paraissait'. Et une couleur qui paraissait plus grise, j'ai du mal aussi. Je pense que tu voulais parler des tableaux mais le sujet est bien la couleur, donc il y a un soucis ici.

Yeah, je me suis dit que c'étaient les tableaux, éclairés par le lumière, qui paraissaient encore plus gris que d'habitude... Mais tout de même, ça me paraît assez maladroitement tourné, n'est-ce pas ^^' ?

Bref, à part ça, je suis plutôt d'accord avec ce que tu dit Lyadrielle, et c'est vrai que ça me paraît plus logique de mettre "ces" tableaux ^^''''

_________________


Les relations seules comptent pour l'homme. Mes relations, c'est toi.

Revenir en haut Aller en bas
Lyadrielle
Passager


Messages : 1318
Birthday : 08/02/1992
Âge : 24
Où suis-je ? : Pas très loin de la lune

MessageSujet: Re: [Elia Nakha] Le marionnettiste (Critique)   Dim 11 Nov - 12:26

Citation :
Pour moi, "dans l'attente d'une bénédiction jamais acquise", ça veut bien dire dans l'attente d'une bénédiction qui n'a jamais été octroyée ^^' Du coup on pense au repos éternel, tout ça ;-)

Je ne le comprends pas vraiment comme ça, personnellement.
Pour moi, c'est plutôt du futur : une bénédiction qui ne lui sera jamais acquise malgré son attente.
Donc, si on est deux à ne pas comprendre la même chose, je me dis que c'est pas si clair, en fait hm.

Citation :
Ben, perso ça ne m'a pas trop dérangé puisque j'ai pensé au présent de narration ^^'

C'est vrai que tu écris toujours comme ça, donc je comprends que ça ne t'ait pas dérangé =)

mais dans un texte intégralement au passé, il n'y a que ce passage au présent d'où mes interrogations
Revenir en haut Aller en bas
Elia Nakha
Passager


Messages : 14

MessageSujet: Re: [Elia Nakha] Le marionnettiste (Critique)   Lun 12 Nov - 9:12

Merci pour vos commentaires. Je ne pensais pas en avoir aussi rapidement >_< !

Lyadrielle, en ce qui concerne la première partie au présent, tu es la première que ça gêne en réalité. Et j'avoue qu'en relecture ça ne me choque pas plus que ça... (Je me pencherai dessus tout de même.)

Dans l'attente d'une bénédiction jamais acquise sera soit comprise à la suite dans le chapitre suivant soit pas du tout pigé et la je dois me poser des questions... Anaël s'approche de la réponse en ce qui concerne le repos éternel jamais acquis.

Quant à cette fameuse histoire de tableaux je crois que je vais carrément la virer. Cela fait des lustres que je la change, rajoutant, enlevant, sans jamais trouvé ce que je recherche... Du coup bye bye les tableaux ^^

Encore merci pour vos corrections je mets ça de côté et les changerai dès que possible : )

Elia ♥
Revenir en haut Aller en bas
Lyadrielle
Passager


Messages : 1318
Birthday : 08/02/1992
Âge : 24
Où suis-je ? : Pas très loin de la lune

MessageSujet: Re: [Elia Nakha] Le marionnettiste (Critique)   Lun 12 Nov - 9:18

Citation :
Lyadrielle, en ce qui concerne la première partie au présent, tu es la première que ça gêne en réalité.

J'ai jamais eu l'habitude des récits au présent en fait.
Et comme tout ton texte est au passé, je me demandais si ce passage racontait quelque chose qui se passait après ce que tu racontais, pour que ça se passe maintenant.

Citation :

Dans l'attente d'une bénédiction jamais acquise sera soit comprise à la suite dans le chapitre suivant soit pas du tout pigé et la je dois me poser des questions... Anaël s'approche de la réponse en ce qui concerne le repos éternel jamais acquis.

Ok, je comprends mieux maintenant.
C'est qu'en général, quand on parle de repos éternel, etc, on s'attend à du futur et pas l'inverse, d'où mon interrogation.

Malgré les critiques, c'était très bien écrit en tout cas =)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Elia Nakha] Le marionnettiste (Critique)   Aujourd'hui à 1:29

Revenir en haut Aller en bas
 
[Elia Nakha] Le marionnettiste (Critique)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEVEZ L'ENCRE : Ateliers d'écriture réservés aux lycéens et + :: Le Bateau :: La Cale-
Sauter vers: