LEVEZ L'ENCRE : Ateliers d'écriture réservés aux lycéens et +
Welcome Aboard !
Veuillez vous connecter afin de pouvoir embarquer.

LEVEZ L'ENCRE : Ateliers d'écriture réservés aux lycéens et +


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fred
Commandant de Bord


Messages : 645
Birthday : 22/10/1998
Âge : 18
Où suis-je ? : (...) là.

MessageSujet: [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)   Lun 14 Mai - 16:02

Prologue


« Et je resterai là pour que tu l’oublies toujours, oubliant moi-même que ma demeure est ailleurs. »
Roméo et Juliette est l’une des pièces les plus romantiques, les plus tragiques qu’il puisse exister. Certains la qualifieraient de niaiserie ; d’autres de tragédie. En effet, il est là question de deux jeunes amoureux, destinés à être déchirés par la haine qui unie leur deux familles. Personnellement, elle est ma pièce préférée. Elle me fait réfléchir. Me transforme presque. C’est-à-dire que, passionnée de théâtre, je m’exprime déjà avec des gestes (très) fréquemment mais, maintenant que j’ai l’ai vue jouée, en plus de l’avoir lue, il m’arrive d’en adopter le niveau de langue.
Enfin, tout cela pour dire que j’admire Shakespeare, qu’il se pourrait que j’y fasses pas mal de références dans les pages qui vont suivre ; pages durant lesquelles je vous raconterai les circonstances de la mort de ma mère dont je suis responsable.
Car oui, moi, Charlie Dejones, seize ans, caractère philosophique et parfois décalé d’après certains, j’ai perdu ma mère ; j’ai causé la perte de ma mère, espionne pour le compte des services britanniques, au cours d’une mission où on avait exceptionnellement sollicité mon aide... Nous, mon père, ma mère, et moi même, avons fait l’erreur d’accepter.


_________________
J'prends ma canne à garder la pêche pour attraper des poissons clowns
Et des casquettes ratons-laveurs, et toutes mes chaussettes assez cools
Des bretzels peace and love et mes patins à glace à la vanille
Des visas à vie pour des paysages sans vis-à-vis


Dernière édition par MelleFredoune le Lun 1 Oct - 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Commandant de Bord


Messages : 645
Birthday : 22/10/1998
Âge : 18
Où suis-je ? : (...) là.

MessageSujet: Re: [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)   Jeu 17 Mai - 15:16

Chapitre 1:

A l'annonce de la nouvelle, je me sentais presque comme Roméo qui rencontre sa douce au milieu de la nuit ; euphorique et excitée! Ma mère, une espionne? J'hésitais à y croire! Elle aurait donc passé son temps en mission, à risquer sa vie, tandis que je la croyais en voyage d'affaires aux quatre coins du monde, pour une insignifiante entreprise de lunettes? J'en restais bouche bée.
"Mais enfin, dis quelque chose! implora ma mère, au bout de quelques minutes de silence au cours desquelles je digérais délicieusement la nouvelle. Je ne sais pas, t'as qu'à sortir une des répliques de tes bouquins que tu passes ton temps à lire! Mais parle enfin!"
Elle était stressée. Nous en avons reparlé plus tard ; elle appréhendait tout simplement ma réaction, de peur que je ne fusse vexée par toutes ces années de mensonges. A sa plus grande surprise, je comprenais et, prenant une grande inspiration, lui demandai :
"Eh bien, veux-tu que je t'explique mon sentiment au travers des paroles de Roméo?
-Du moment que tu t'expliques...soupira-t-elle.
-Ô celeste, celeste nuit! J'ai peur, comme il fait nuit, que tout ceci ne soit qu'un rêve, trop délicieusement flatteur pour être vrai."
Et elle sourit. C'était la première fois depuis des lustres qu'elle souriait à l'écoute de mes références. Quand j'ai commencé ce petit jeu là (et Dieu sait combien cela faisait longtemps!), elle en riait. Autant dire qu'elle s'en est vite lassée...Mais voir ce sourire se dessiner sur ses fines lèvres, quelle...fierté! Je ne sus s'il s'était agi de jubilation et de soulagement, mais qu'importe!
Cela lui faisait plaisir et, à cet instant, je ne fis attention qu'à cela et me rappelai combien on avait pu être proche, presque complice, à une autre époque.
Depuis quelques années, notre relation s'était grandement dégradée. Entre livres, amis, théâtre, sorties, je ne faisais plus attention à elle, à ce qu'elle me disait malgré ces repas en famille chaque soir et ces soirées télé. Je l'entendais, mais ne l'écoutais pas, de la même manière, je ne la regarderais pas, mais la voyais. Certes, il arrivait que je m'en veuille, mais, d'un autre côté, elle faisait de même de son côté. Enfin bref, pour faire court, nous étions le clichée des relations parents-enfants. Non, pas celui où le monde est rose avec des bonbons flottant dans le ciel ; plutôt celui où les nuages gris arrivent toujours à couvrir la lueur de soleil qui reste, entraînant tonnerre et éclairs avec.

Ceci n'est que le début du chapitre 1, il n'est en aucun cas fini

_________________
J'prends ma canne à garder la pêche pour attraper des poissons clowns
Et des casquettes ratons-laveurs, et toutes mes chaussettes assez cools
Des bretzels peace and love et mes patins à glace à la vanille
Des visas à vie pour des paysages sans vis-à-vis
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Commandant de Bord


Messages : 645
Birthday : 22/10/1998
Âge : 18
Où suis-je ? : (...) là.

MessageSujet: Re: [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)   Ven 18 Mai - 14:19

J’avais tant de questions à lui poser ! J’allais les lui exposer, lorsque je me suis rendu compte que mon frère était descendu. Je lui fis le signe de me suivre jusqu’au balcon. Elle vint. On a observé les étoiles. Enfin surtout moi, car j’ai remarqué qu’elles me jetaient des petits coups d’œil toutes les quinze ou vingt secondes. Je ris. D’un rire nerveux, mais malgré tout heureux. Nerveux car cela faisait si longtemps qu’on ne s’était pas tenue face à face, seules et ensemble, dans la même pièce ; heureux car enfin cela arrivait. Elle me demanda pourquoi d’un air inquiet. Ne sachant quoi répondre, je chassai cette question d’un geste de la main. On demeura longtemps ainsi, immobiles, les yeux parfois rivés vers le ciel, parfois vers l’autre, à écouter le silence qui se dissimulait derrière ces moteurs de voitures, ces cris de joie de la part de mon père lors d’un but d’Arsenal, et cette « musique » rythmée par des boum-boum répétitifs accompagnés d’une voix de pouffiasse retouchée, plutôt bien foutue, après quelques trente six mille opérations.
Je me mis à fredonner, la musique étant mon plus bel échappatoire. Hello darkness my old frien, I’ve come to talk with you again... Arrivée au refrain, je m’arrêtai et engageai, d’une voix douce, pour ne pas la brusquer :
« Pourquoi maintenant ? Pourquoi ne pas m’en avoir parlé plus tôt ? Ou même plus tard ?
- Je ne sais pas. En fait...C’est mon patron qui m’a demandée de t’en parlé, répondit-elle, avant de continuer, d’une voix lente et hésitante. Il... souhaite te rencontrer. »
J’étais troublée. Je lui demandai quand ; elle me répondit que le lendemain serait le mieux. Je lui demandai pourquoi ; elle ne le savait pas. Elle me dit que j’avais le choix, que je n’étais pas obligée si je ne voulais pas ; je voulais.
Elle finit par me raconter quelques histoires de mitraillettes volées et de jet privé, puis quelques missions au Brésil ou en Corée du Sud. Tandis qu’elle parlait, je l’observais. Observer. C’était une des choses que je savais le mieux faire. Ses cheveux, à moitié emmêlés, avaient été attachés en chignon, lequel laissait s’échapper quelques mèches brunes. Ses pieds étaient nus. Sa chemise rentrée en vrac dans son pantalon. Enfin, ses mains jouaient un air de piano dans l’air, tic signe de nervosité, dont j’avais hérité.
Elle n’était plus la femme tant soignée et maquillée que j’avais ignoré si souvent. J’avais face à moi une mère stressée et épuisée.
Le four sonna, elle partit. Seule sur la terrasse, sur laquelle j’avais parfois rêvé que mon Roméo viendrait, me rendrait folle amoureuse au point de tout oublier, je fondis en larmes. Pourquoi ? Je ne sais pas. Peut être à cause de la mort de mamie qui avait surgit en début de mois. Peut être aussi à cause de mon frère qui vivait chaque jour avec son fichu cancer à treize ans. Putain, treize ans, merde ! Faut pas déconner des fois ! Pourquoi il avait à subir ça ? Pourquoi dès que je lui parlais, je ne voyais qu’un gamin qui frôlait la mort à chaque seconde ? Pourquoi le seul sentiment qu’on partageait était de la compassion ? Pourquoi ces diners à table, on les passait à parler de traitements dont je souhaitais uniquement oublier le nom ? Pourquoi j’ai du arrêté de regarder des séries comme Dr House, juste parce qu’on peut y parler de cancer, ce qui pourrait le heurter? J’en avais marre, marre, marre ! On m’avait souvent reproché de ne faire que lire, écrire, écouter de la musique, mais putain ! C’était mon seul refuge ! Et vous tous, qui consolez toutes ces filles car, pauvre d’elles, elles se sont cassé un ongle, mais si vous m’aviez regardée moi bon sang ! Qu’est ce qu’on peut en avoir à foutre d’un ongle lorsque qu’il est question de la vie de son frère ? Je m’en serais bien casser mille pour le sauver, pour virer cette fichue épée de Damoclès !

_________________
J'prends ma canne à garder la pêche pour attraper des poissons clowns
Et des casquettes ratons-laveurs, et toutes mes chaussettes assez cools
Des bretzels peace and love et mes patins à glace à la vanille
Des visas à vie pour des paysages sans vis-à-vis
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Commandant de Bord


Messages : 645
Birthday : 22/10/1998
Âge : 18
Où suis-je ? : (...) là.

MessageSujet: Re: [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)   Dim 20 Mai - 15:36

Nuit presque blanche. Pendant ma crise de larmes, ma mère était venue m'annoncer le passage à table. Tête baissée, évitant de lui montrer mon visage défiguré par colère et tristesse, , j'avais dévalé les escaliers, après avoir murmuré un simple "j'ai pas faim", pour me réfugier dans ma chambre
Ma chambre était un des seuls endroits où je me sentais bien. Elle était, depuis ma plus tendre enfance, peinte de "bleu couleur ciel d'été" et de "vert herbe printannière". Y étaient accrochés des tableaux et patafixés des photos. Photos de voyage, d'amis, de paysages, de familles...Quelques posters de musique étaient éparpillés, ainsi que quelques dessins. Mes murs étaient tellement saturés que je ne pourrais tout me rappeler, entre cartes postales, textes écrits de ma main, et le reste.
J'avais donc passé cette nuit tantôt accroupie par terre, tantôt en tailleur sur mon lit. N'importe qui aurait appelé un ami pour tout, tout, tout lui raconter, sauf que je ne pouvais pas ; c'était bien le problème. Durant ces heures d'insomnie, j'avais réfléchi, relu Roméo et Juliette pour la enième fois, fait mes devoirs, écrit, écrit, et écrit...Ecrit sur tout et sur rien. Sur ma vie et sur un monde imaginaire. Cela donnait des textes souvent insignifiants, mal rédigés, mais ça m'aidait, en quelque sorte. Ecrire mes sentiments, c'était presque comme me confier à un ami proche, et laisser mon imagination parler, comme me téléporter autre part, là où les problèmes ne ressurgissent pas. Je m'étais endormie aux environs de quatre heures du matin, ce qui m'avait laissé approximativement trois heures et demie de someil. Bref, de quoi me rendre presque execrable le matin.

_________________
J'prends ma canne à garder la pêche pour attraper des poissons clowns
Et des casquettes ratons-laveurs, et toutes mes chaussettes assez cools
Des bretzels peace and love et mes patins à glace à la vanille
Des visas à vie pour des paysages sans vis-à-vis
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Commandant de Bord


Messages : 645
Birthday : 22/10/1998
Âge : 18
Où suis-je ? : (...) là.

MessageSujet: Re: [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)   Mar 22 Mai - 19:45

"Charlie, debout!"
Ahlala... elle aurait pu rentrer dans ma chambre en claironnant "Hop c'est le matin, lève toi, les oiseaux chantent!", ça aurait surement été aussi énervant.
Me levant du pied gauche, je descendis dans la cuisine où ma mère m'attendait, en compagnie de mon frère.
"Euh...Salut...Il est où papa?
- Il a dû partir tôt pour le boulot. Et dépêche toi ma puce! On a rendez-vous à huit heures trente.
-Ah...Ok, dis-je simplement, interloquée par le "ma puce" qui m'avait qualifiée (elle ne m'avait jamais, ou peut-être à l'époque de la maternelle, appelée "ma puce"!).
- Rendez-vous où? s’intéressa mon frère.
- Shopping", répondis ma mère du tac au tac, comme si mentir, inventer cela, était ce qu'il y avait de plus naturel.
C'était fou! Elle avait menti, comme ça, à un petit cancéreux qui se trouvait d'ailleurs être son fils, et apparemment sans scrupule. Et ce n'était surement pas la première fois... D'une certaine manière, je lui en voulais.
Je m'assis à table :
"Charlie, envoie le sucre steuplait?
- Mmmmh...Tiens. 'naise Franck, t'as fait quoi du cacao encore?
- Sers toi de tes yeux, l'est juste là", rétorqua-t-il en le montrant du doigt.
Les petits déjeuners étaient toujours animés par ces sympathiques échanges familiales si captivants... Quelle monotonie! C'en était lassant.
"Dépêche-toi ma puce, t'as plus que vingt cinq minutes! Bon, tu sais quoi, laisse, je vais débarrasser ta table.
-La mienne aussi? interrogea mon Franck.
- Oui....céda ma mère, mais laisse passer ta soeur dans la salle de bain!
-Yep! Ok, merci!"
Nous quittâmes la table, mon frère heureux de ne pas avoir à ranger, et moi, interloquée de m'être fait appelée deux fois en moins d'un quart d'heure "ma puce"...Ma puce! Non mais vous y croyez? "Mon pou" tant qu'on y est! Je me préparai en quinze minutes et passai les dix restantes à mettre de l'ordre dans ma chambre. Ma mère m'appela, et nous nous en allâmes, laissant croire à mon frère ce rendez-vous chez mon principal, tandis que j'allais découvrir les services britanniques dans la demie heure suivante.

Un passage sans grand intérêt, mais je ne voulais pas passer direct à la scène aux services britanniques[b]

_________________
J'prends ma canne à garder la pêche pour attraper des poissons clowns
Et des casquettes ratons-laveurs, et toutes mes chaussettes assez cools
Des bretzels peace and love et mes patins à glace à la vanille
Des visas à vie pour des paysages sans vis-à-vis


Dernière édition par MelleFredoune le Lun 27 Aoû - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Commandant de Bord


Messages : 645
Birthday : 22/10/1998
Âge : 18
Où suis-je ? : (...) là.

MessageSujet: Re: [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)   Lun 4 Juin - 18:43

Chapitre 2:

Le trajet fut long, ennuyeux, silencieux. Quoique, pas si silencieux, car il était rythmé par les bruits du moteur et de l'extérieur. Lassée par cette ambiance fort sympathique (Ô douce ironie!), je demandai :
"On pourrait pas mettre la radio?
- La trois ou la six?
- Bah...du moment qu'il y a de la musique!
- Bon, eh bien la six.
- Ok, merci."
C'est tout. Cinq pauvres répliques. Pourtant, tout ce que je voulais en cet instant, c'était lui faire avouer tout ce qu'elle nous avait caché, lui faire répéter tous ces mensonges qu'elle nous avait servis sur un plateau. En effet, je ne m'étais pas remise de la simple petite cachoterie qu'elle avait faite à mon frère... Malgré tout, je n'avais rien dis d'autre durant le trajet. J'avais juste regardé le paysage de la campagne anglaise défiler, observé les vaches brouter, fait du playback sur les musiques commerciales qui passaient à la radio. Et, enfin, nous arrivâmes.
C'était un bâtiment datant surement du seizième siècle, quoique peut-être du dix-septième. Des gens en costume cravate, tailleurs, qui se tenaient droit, mallette à la main, ne cessaient d’y rentrer, d’en sortir et de se serrer la main en lâchant quelques « Le dossier veuve noire, faut que tu le pose sur le bureau de Mme Machin, mais oui la machine à café remarche, quoi ? Plus de lait ? C’est un scandale ! ». Mon dieu. Je croyais voir ma mère démultipliée tout autour de moi. Dans leur façon d’agir ou de parler. Une fois remise du choc de la ressemblance entre tout le monde, je pénétrai dans un des bâtiments les plus secrets. « Youhou, j’aurais pleins de chose à raconter, pensai-je, ah bah non ! C’est secret... » Dire qu’il m’arrivait enfin quelque chose d’intéressant !
Une dame vint nous voir, habillée d'une manière "très chic!" avec un accent britannique très prononcé. Elle nous guida dans ce qui semblait être une salle d'attente, où se trouvait un jeune homme et une jeune fille, d'environ mon âge. La fille était peut-être plus agée. Ils étaient chacun accompagnés d'un parent. Quelques minutes passèrent, et une femme vint nous chercher pour nous accompagner au bureau de "La directrice Donna McGullo". Nous entrâmes et elle s'assit sur le siège vide, devant le bureau sur lequel reposaient plusieurs dossiers surement classés "top secret".
"Bon, je vous laisse vous présenter...Oh, et, Mesdames et Monsieur, je vous laisse patienter dehors, le temps que nous précisions... Les choses., dit elle en s'adressant à nos parents, Clara, à toi l'honneur.
-Bin, euh, ouai, je m'appelle Clara, j'ai dix-sept ans, quoique dix-huit dans pas longtemps, et je ne vois absolument pas ce que je viens faire ici, à vrai dire, déclara-t-elle, d'un ton mal assuré, en regardant ces chaussures (à grands talons, ô dieu, comment pouvait-elle marchait sur une telle hauteur?).
-Pareil pour tout, sauf que je suis Mattis, continua-t-il.
-Eh bien... J'ai seize ans, et, hum...Je m'appelle Charlie puis...c'est tout."
Ces simples phrases m'avaient beaucoup couté, pour cause de ma timidité classée "légendaire". Pendant que je parlais, la fille avait regardé par la fenêtre, tout le long, d'un air évasif, tandis que le garçon m'avait simplement observée. Presque de la même manière que moi, quand j'étais interressée par le comportement des gens.
"Ok! Je suis moi-même Donna McGullo, mais je vous en prie, appelez moi simplement Donna. Donc, je suis la gérante des services britanniques. Vous êtes là car j'ai une proposition, mais vous avez biensur le droit de partir...après ce que je dois vous dire! ajouta-t-elle, voyant Clara reprendre son sac. Très bien, nous avons beaucoup réfléchi avec nos collègues et nous aurions besoin de votre aide pour une mission...en rapport avec un tueur à gage et dealer."
Elle se tût, d'un air grave, attendant nos réactions. Nous ne savions simplement que dire devant nos visages qui s'étaient décomposés. Mattis prit parole.
"Vous souhaiter nous envoyer à la merci d'un psychopathe en gros...?
-Non, rien à voir, sinon vos parents n'auraient pas accepté! répondit-elle, choquée.
-Mais enfin, commençai-je en prenant mon courage à deux mains, nous ne connaissons rien en matière d'espionnage!
-Laissez moi vous expliquer! La mission consisterait à vous envoyer dans un village vacances, près de Chicago. Vous n'auriez rien à faire, si ce n'est vous faire passer pour des meilleurs amis d'enfance. Allons, vous y arriverez, vous avec chacun plusieurs années de théâtre derrière vous. Vous devrez aussi être prudent...et ne pas chercher à en savoir plus!
-Et pourquoi devrait-on accepter? demanda Clara, qui n'avait pas pris paroles depuis sa présentation rapide.
-De un, pour vous offrir des vacances tranquilles en bord de mer, de deux, pour sauver quelques enfants menacés par cette personne...tututu! je n'irai pas plus loin, assura-t-elle devant nos regards curieux et effrayés.
-On aura des gadgets? des armes?
-Non Mattis, pas d'armes, hors de question. Maintenant, je vous laisse rejoindre Gaby, notre technicien, pour qu'il vous remette "vos gadgets", le temps que je parle à vos parents. Revenez après me remettre votre décision. Au revoir.


_________________
J'prends ma canne à garder la pêche pour attraper des poissons clowns
Et des casquettes ratons-laveurs, et toutes mes chaussettes assez cools
Des bretzels peace and love et mes patins à glace à la vanille
Des visas à vie pour des paysages sans vis-à-vis


Dernière édition par MelleFredoune le Dim 24 Juin - 15:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Commandant de Bord


Messages : 645
Birthday : 22/10/1998
Âge : 18
Où suis-je ? : (...) là.

MessageSujet: Re: [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)   Jeu 14 Juin - 19:26

Un homme vint nous chercher, après que Mrs McGullo ait appuyé sur un bouton (surement un numéro pré-enregistré) pour l'appeler. Cela me fit penser à James Bond...Jusqu'à ce que je me souvienne d'où je me trouvais -comment l'oublier, pourtant? Cet homme était grand et avait les cheveux bruns, coupés très courts. Il avait de beaux yeux bleus, et une peau assez bronzée, qui allait très bien avec son costume-cravate noir, simple. Enfin, il était le cliché des gardes du corps -bien que je ne pense pas qu'on en ait eu besoin d'un, mais il est vrai que j'ai parfois eu envie de pénétrer dans certaines pièces classées "accès interdit". Nous descendîmes de deux étages, en ascenseur, où passait en boucle une musique qui se voulait "apaisante". Ascenseur peuplé de personnes tenant deux ou trois dossiers, stressés, parfois fatigués, mais surtout silencieux. Cette petite descente fut donc rythmée par cette musique. Enfin, nous sortîmes et arrivâmes devant une porte blanche, comme toutes les autres, et j'eues enfin le loisir d'entendre la voix de l'homme au court d'un simple mot : "entrez". Nous exécutâmes cet ordre et nous retrouvâmes dans une grande pièce éclairée, qui me faisait fortement penser à celle de la base militaire de Baskerville, dans la série britannique Sherlock. En effet, les tables blanches et les nombreux instruments scientifiques -dont je ne comprendrai surement jamais l'utilité- ressemblaient beaucoup à ce que j'avais vu dans cet épisode. Les seules choses qui différenciaient ces deux pièces étaient les armes et les "gadgets" qui étaient posés sur les paillasses. On regardait tout les trois cette pièce d'un air admiratif (c'était comme un rêve d'enfant qui se réalisait, celui de pouvoir se retrouver dans un laboratoire comme dans les dessins animés où les héros partent en mission avec un rouge à lèvres laser!) quand un homme nous interpella par un simple "Hé, les petits, approchez vous!". Je détestais qu'on m'appelle comme ça, ce qui le faisait baisser dans mon estime, aussi futile qu'elle puisse lui paraitre. Dommage, il avait l'air d'un type plutôt sympathique!


bon, c'est très, très court, mais je poste la suite très, très bientot!

_________________
J'prends ma canne à garder la pêche pour attraper des poissons clowns
Et des casquettes ratons-laveurs, et toutes mes chaussettes assez cools
Des bretzels peace and love et mes patins à glace à la vanille
Des visas à vie pour des paysages sans vis-à-vis
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Commandant de Bord


Messages : 645
Birthday : 22/10/1998
Âge : 18
Où suis-je ? : (...) là.

MessageSujet: Re: [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)   Ven 29 Juin - 18:58

Nous nous avançâmes donc de l’autre côté de la paillasse derrière laquelle il se tenait. Il avait des cheveux châtains coiffés avec du gel, visiblement utilisé en petite quantité, et un visage arrondi au milieu duquel se trouvait un petit nez en trompette et des grands yeux marron. Il était de taille moyenne, portait une blouse blanche sur laquelle était accrochée une petite étiquette nous indiquant son nom et sa fonction. J’avoue que j’avais éprouvé une petite déception en me rendant compte qu’il n’avait ni lunettes rondes, ni cheveux blancs bouclés. Enfin, peut-être était-il un de ces scientifiques fous...du moins, je l’espérais.
« Ok les petits ! Alors, je me présente, je m’appelle Ringo Jolly, comme vous avez pu l’apercevoir sur mon badge, commença-t-il lorsque nous fûmes arrivés près de sa paillasse. Je pense que vous avez pu déduire ce que je faisais ici...Mais bon, au cas où, bien que je pense que mes collègues aient réfléchi à qui ils allaient proposer ce qui est maintenant votre tache, pour ne pas tomber sur des crétins d’adolescents rebelles... je suis « Chef des Recherches Scientifiques en Matières de Conception d’Objet Modifié » ; bon, en gros, je suis le Monsieur Scientifique Spécial Gadget. Ok ? » fit-il avec un grand sourire.
Pour cause de ma timidité maladive, je ne savais que dire. Il avait cette manière de parler si spéciale, entre sa voix plutôt aiguë pour un homme et ces gestes digne d’un comédien. De plus, je dois avouer que son sourire qui lui dessinait de grosses pommettes m’avait fait penser à un clown. Et j’en avais déjà peur à l’époque. Heureusement, Mattis répondit à Monsieur Scientifique Spécial Gadget, comme il s’était lui-même appelé, lequel se relança dans une longue tirade. Il nous parla d’abord de sa carrière, dont il avait l’air plutôt fier et de comment il était arrivé ici, le tout avec sa gestuelle que j’appréciais particulièrement. Il avait l’air simple, tout en étant intelligent. Il me montra ensuite ces fameux objets modifiés que j’allais devoir utiliser durant la mission. A moi d’abord car « Honneur aux plus jeunes, ma jolie ! », avait-t-il dit avec un petit clin d’œil. D’un autre, cela m’aurait surement fait penser à un psychopathe pédophile, à cause de ma paranoïa permanente, mais de lui non. Je ressortis donc du laboratoire avec un petit sac en main qui contenait tout mon petit matériel, tandis que les deux autres étaient restés avec le scientifique, et me rendis dans le bureau de Mrs. McGollu pour qu’elle me donne je ne sais quel « liasse de documents particulièrement inintéressants, si tu veux mon avis », pour citer Mr. Jelly, qui, finalement était bel et bien un de ces scientifiques fous. Et sa folie me semblait plutôt positive, d'ailleurs.

_________________
J'prends ma canne à garder la pêche pour attraper des poissons clowns
Et des casquettes ratons-laveurs, et toutes mes chaussettes assez cools
Des bretzels peace and love et mes patins à glace à la vanille
Des visas à vie pour des paysages sans vis-à-vis
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Commandant de Bord


Messages : 645
Birthday : 22/10/1998
Âge : 18
Où suis-je ? : (...) là.

MessageSujet: Re: [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)   Dim 1 Juil - 17:53

Après avoir transmis ma décision à la directrice, nous repartîmes chez nous. Dans la voiture, ma mère me posa diverses questions sur ce que m'avait dit Mr. Jelly, sur les objets modifiés qu'il m'avait donnés et sur ce que nous avait expliqué Mrs. Mcgoullo, mais je ne voulais pas en parler, ce qu'elle remarqua. Elle me demanda la raison de ma froideur.
"Ça t'est souvent arrivé de nous mentir, interrogeai-je.
- Mais voyons ma puce, pourquoi tu me demandes ça? dit-elle, d'un ton hésitant, celui qu'on emploie involontairement lorsqu'on a peur de se faire démasquer.
- Tu te souviens quand t'as menti à ton fils ce matin? Tu sais, le gamin cancéreux qui risque bientôt de...commençai-je d'un ton cassant avant de me faire couper la parole.
- Bon, écoute Charlie, oui je mens, parce que je n'ai pas le choix, et que je pense que si je le dis à ton frère il va vouloir venir visiter les bâtiments, je vais craquer et lui dire oui, et il sera déçu quand je lui dirai que ma patronne ne veut pas finalement. Je veux pas prendre ce risque, ok? Alors après, vas-y, méprise moi, mais je me sens assez coupable comme ça, merci.
- Mais...mais...
- La discussion est close."
Je crois que je ne m'étais jamais sentie aussi gênée. J'aurais du m'en douter qu'elle culpabilisait, mais non, pauvre adolescente égocentrique, je n'avais pas cherché plus loin. J'avais donc mérité ce long trajet en voiture marqué d'un silence pesant.

_________________
J'prends ma canne à garder la pêche pour attraper des poissons clowns
Et des casquettes ratons-laveurs, et toutes mes chaussettes assez cools
Des bretzels peace and love et mes patins à glace à la vanille
Des visas à vie pour des paysages sans vis-à-vis


Dernière édition par MelleFredoune le Lun 2 Juil - 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Commandant de Bord


Messages : 645
Birthday : 22/10/1998
Âge : 18
Où suis-je ? : (...) là.

MessageSujet: Re: [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)   Lun 2 Juil - 13:02

Chapitre 3 :

De retour chez moi, je montai directement dans ma chambre, gardant précieusement ce petit sac dans la main, en évitant le regard inquisiteur que mon père avait eu en nous voyant, ma mère et moi. J'imagine qu'il se demandait où on avait passé cette demie journée, et je voulais absolument éviter d'avoir à mentir, ou d'écouter ma mère le faire. Arrivée, je me posai sur le lit, et sortis mes petits gadgets que je déposai soigneusement sur mon lit. Je pris en main le smartphone et y mis ma carte SIM, comme me l'avait demandé le scientifique fou, sachant que deux portables, un pour communiquer et un pour amplifier les sons de la pièce d'à côté et "scanner les murs, aurait été "légèrement grillé", d'après lui. J'essayai ensuite de comprendre comment accéder à la rubrique "appel d'urgence" sur ce baladeur Mp3 qu'il fallait d'ailleurs que je remplisse de bonnes musiques. "Bon, je demanderai à Mattis ou Clara, ça nous fera un sujet de discussion!" pensai-je. Pour finir, une espèce de couteau suisse amélioré. Rien d'autre. Il fallait maintenant que j'appelle Sarah pour lui expliquer que je ne pourrais venir en vacances avec elle. Pourquoi, mais pourquoi avais-je accepté, sachant très bien que je devrais ensuite mentir à ma meilleure amie? Je réfléchissais. Pas pour les gadgets, il est clair, je n'avais même pas de rouge à lèvres laser! En même temps, qu'est ce que j'avais imaginé? Que ma maman était une Totally Spies, et que j'allais en devenir une? Je ne savais pas. En tout cas j'allais devoir mentir à quelqu'un de cher, et je n'aimais pas ça. C'était le prix pour faire cette grande aventure. "Oui, c'est surement ça, pensai-je, j'ai besoin d'aventure, envie de changer d'air."

_________________
J'prends ma canne à garder la pêche pour attraper des poissons clowns
Et des casquettes ratons-laveurs, et toutes mes chaussettes assez cools
Des bretzels peace and love et mes patins à glace à la vanille
Des visas à vie pour des paysages sans vis-à-vis
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Commandant de Bord


Messages : 645
Birthday : 22/10/1998
Âge : 18
Où suis-je ? : (...) là.

MessageSujet: Re: [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)   Dim 15 Juil - 15:47

Après avoir prévenu Sarah qu’on allait devoir annuler ce voyage dont on rêvait depuis si longtemps, entendu ses jérémiades, supporté ses « je le savais que tu te foutais de ma gueule pendant tout ce temps ! », « ça me brise le cœur », « tsss, t’as trouvé mieux ailleurs, avoue ! » et autres refrains du genre, je descendis à table. Le diner se passa dans une ambiance froide, tandis que j’attendais simplement que ma mère annonce notre voyage à mon père et à Franck ; ce qu’elle fit, dès que je revins de la cuisine avec les yaourts.
« Bon, Charlie et moi, on a quelque chose à vous annoncer. Alors voilà, j’ai décidé, compte-rendu de son excellente année scolaire et de ses résultats au bac de français, que nous partirions, seulement nous deux, en vacances! »
Mon père prit un air assez surpris, puis finalement approuva finalement vivement cette idée ; mon frère, en revanche, prit un air mi- jaloux mi- dégouté avant de demander où nous partirions.
« Eh bien, aujourd’hui, nous avons donc passé la journée en centre Londres pour faire les boutiques, prendre le déjeuner, se balader, et nous nous sommes arrêtées à l’agence de voyage où nous avons choisi notre destination : un village vacances à proximité de Chicago ! Nous partons la semaine prochaine ! annonça ma mère, un grand sourire aux lèvres.
- Mais... mais pourquoi je peux pas venir moi ? accusa Frankie.
- Écoute mon chéri...tu sais...ta sœur est grande, et elle n’a jamais fait de grand voyage comme celui-ci à ton âge... Mais ne t’inquiète pas, quand tu auras son âge, nous en feront un aussi ».
Mon frère balança son bol par terre, sorti de table, monta les escaliers, puis claqua la porte de sa chambre. Ma mère enfouit sa tête dans ses mains, mon père soupira, je lançai un regard noir envers ma génitrice, puis exécutai les mêmes actions que Franck, à l’exception du bol brisé en mille morceaux. Une fois à mon bureau, je décidai finalement de redescendre discrètement, pour écouter la discussion entre mes parents.
« Putain Elisa ! On ne sait même pas s’il va tenir jusqu’à l’année prochaine...
- Je sais bien Paul, signala-t-elle d’un air triste, mais que voulais-tu que je lui dise ? Que non, on ne partira jamais, car oui, il va mourir cette année ? On est même pas surs qu’il va succomber, on ne sait pas quand on il nous quittera, si il nous quittera ! C’est bien ça le problème, on sait rien, on vit dans le doute, on ne fait que ça.
- Oh, Elisa..., soupira-t-il, les larmes aux yeux, comme ma mère. Bon...vous partez de quand à quand ?
- Lundi matin, pour une durée indéterminée en fonction de certaines choses...
- Donc il a que trois jours pour digérer le coup ?
- Oui...
- J’espère que ce village vacances vaut le coup », récapitula mon père, essayant de montrer un petit sourire, qui ne fut qu’un vulgaire rictus attristé.
Fin de discussion. Je partis sur le balcon, les pensées agitées, et encore une fois, le visage mouillé. J’étais fatiguée, mais j’appréhendais tellement ces trois prochains jours, et cette maudite mission, que j’avais compris que je mettrai longtemps, trop longtemps à m’endormir, pour attendre bêtement Morphée dans mon lit.


Je trouve ce passage assez mélodramatique, peut être trop...Non?

_________________
J'prends ma canne à garder la pêche pour attraper des poissons clowns
Et des casquettes ratons-laveurs, et toutes mes chaussettes assez cools
Des bretzels peace and love et mes patins à glace à la vanille
Des visas à vie pour des paysages sans vis-à-vis


Dernière édition par MelleFredoune le Lun 27 Aoû - 14:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Commandant de Bord


Messages : 645
Birthday : 22/10/1998
Âge : 18
Où suis-je ? : (...) là.

MessageSujet: Re: [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)   Mer 18 Juil - 22:14

Ok doooonc! J'ai fait une ellipse de deux jours, sachant que pendant ces derniers, elle s'est engueulé avec son frère et blablabla mais ça, j'en parlerai plus tard, dans l'avion. J'avoue aussi que je n'étais pas hyper inspirée pour le faire maintenant...mais bon. Donc la question c'est : ça fait pas bizarre comme ellipse?


"Charliiiiiie! (...) Mais qu'est ce que t'as encore foutu de ta brosse à dents? (...) T'as pris ton sac bleu, au cas où? (...) Charlie! (...) T'es sure, t'es sure, hein? (...) Je te préviens, on fait pas demi-tour pour venir le rechercher!
- MAMAN! Merci, j'pense être capable de pouvoir faire ma valise toute seule!"
Et voici, Mesdames et Messieurs, la fabuleuse histoire, par bribes, de "La maman poule espionne stressée qui ne faisait pas assez confiance en sa fille pour lui foutre la paix pendant qu'elle faisait sa valise la veille du départ en mission et qui, résultat, la stressait encore plus"! Non, sérieusement, quel cauchemar. Ma mère m'appelait toutes les trois secondes tandis que j'essayais simplement de décider simplement quels DVD j'emmènerai, pour "mes heures libres".
"Doctor Who? Oui, forcément, mais quelle(s) saison(s)? Mmh...Il est vrai que la deux est géniale, avec Doomsday et tout, y'a Rose et l'adorable Tennant, qui s'aiment, s'aiment...d'un autre coté, Matt Smith est génial...puis y'a Eccleston, aussi. Bon, admettons...Je vais prendre la une, la deux, et la cinq, même si j'aurais surement pas le temps de tous les voir...Ensuite...ah! Bah, Roméo+Juliette, quand même...puis en livre Roméo et Juliette, mais ça, c'est évident...Je prendrais bien Good Morning England... et Le Roi Lion...aaaah, quelle honte! On ne l'a que en cassette! Bon, on va dire Peter Pan alors... ou le livre de la jungle peut être? Mmh. Plutot le livre de la jungle, en effet. Quoique... à la place de la saison un de Doctor Who, j'vais prendre Bend it like Beckam et The Breakfast Club, quand même...Puis....Puis... ah oui! Je me demande si je pourrais embarquer ma guitare... quoique non, j'pense pas, ça va embêter les autres...Dommage. Raaah, faut que je charge mon MP4 putain! Je prendrais bien la saison deux de Sherlock aussi... au moins pour revoir Reichenbach! Ce qui implique les mouchoirs évidemment...Bon, ma trousse de feutres, pour si je m'ennuie... Peut être Antigone...bon, les livres, je verrais plus tard...ah! Bah, mon Doudou, évidemment! Bon, ça devrait être bon... je suis censée être en mission quand même... en même temps, ça le fera, pour ma couverture! Puis "vaut mieux prévenir que guérir"... Puis...Mon rubix cube, tout de même! Oh, je vais peut être prendre les lettres qu'on s'envoie avec ma cousine, pour me sentir moins seule, au cas où...puis..."
Ou comment s'embrouiller l'esprit pour une simple valise. Il faut dire que j'étais assez stressée. Pour quatre raisons :
- arg', je partais en vacances seule avec ma mère!
- et si je m'entendais mal avec Mattis et Clara?
- putain...mais pourquoi j'avais accepté?
- ...et...s'il mourrait?

Je fermai mon sac de voyage spécial bouquins-films-autres enfin prêt (même si "rah, putain, qu'est ce que j'ai oublié?") et descendis dans le salon pour dire bonne nuit à mes parents, et tenter d'apaiser mon frère qui était toujours aussi jaloux et colérique, puis retournai dans mon antre, pour stresser à mort, culpabiliser, faire ma valise de fringue, quand même, préparer mes livres ainsi que mes gadgets, mettre mon MP4 à charger, et essayer, surement en vain, de m'endormir.

_________________
J'prends ma canne à garder la pêche pour attraper des poissons clowns
Et des casquettes ratons-laveurs, et toutes mes chaussettes assez cools
Des bretzels peace and love et mes patins à glace à la vanille
Des visas à vie pour des paysages sans vis-à-vis
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Commandant de Bord


Messages : 645
Birthday : 22/10/1998
Âge : 18
Où suis-je ? : (...) là.

MessageSujet: Re: [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)   Lun 27 Aoû - 14:38

Après un réveil difficile, un déjeuner sans beurre de cacahuète (lequel est primordial pour la bonne humeur du matin), une toilette assez vite faite, de même pour la valise pour laquelle j'ai simplement pris toutes mes affaires pour les entasser dedans (en gros, pour illustrer le principe : j'aurais renversé mon armoire par dessus, ça aurait donné approximativement le même effet), une grande chasse assez laborieuse pendant tout le long mais finalement triomphale effectuée dans le simple et unique but de retrouver le Saint-Graal (plus communément appelé passeport), quelques interventions hasardeuses et insupportables de ma mère dans le genre "t'as bien pris ça...", "t'aurais pas oublié...", "je te préviens, je ne fais pas demi-to...-MAMAN J'AI PLUS NEUF ANS!" (oui, car à neuf ans j'ai fait ma première valise toute seule, et à partir de quatorze ans je n'ai plus rien oublié. Par exemple, une fois, j'avais oublié de prendre des petits culo...bon, là n'est pas le sujet.) (bon, j'avoue, je me suis pas énervée, parce que sinon, elle m'aurait envoyé deux ou trois phrases cinglantes en pleine tête. J'avais mis ça pour faire genre, mais ça marche plus trop, car je pense que vous commencez à connaitre le caractère de ma mère.), une grande mésaventure pour descendre ma grosse valise au cours de laquelle le papier peint de l'escalier aura subi quelque griffures, avoir dit au revoir à mon père et perdu un temps fou à essayer de calmer mon frère, ce dernier nous laissa enfin partir après un cinglant "J'vous déteste".
Le trajet de voiture se passa dans la froideur et dans la tristesse ayant pour cause Franckie. Mais en tout cas, 'Mattis et Clara, nous voila, au plaisir de cohabiter avec vous et vos parents pour un temps indéterminé et dans la bonne humeur!".

_________________
J'prends ma canne à garder la pêche pour attraper des poissons clowns
Et des casquettes ratons-laveurs, et toutes mes chaussettes assez cools
Des bretzels peace and love et mes patins à glace à la vanille
Des visas à vie pour des paysages sans vis-à-vis
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Commandant de Bord


Messages : 645
Birthday : 22/10/1998
Âge : 18
Où suis-je ? : (...) là.

MessageSujet: Re: [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)   Mer 29 Aoû - 17:16

Chapitre 4 :

Nous arrivâmes à l'aéroport aux environs de six heures (du matin. Le contraire aurait été trop beau.), à cause de ma mère qui avait absolument voulu arriver une heure et demie en avance. "Mais voyons Charlie, cela te permettra de faire connaissance avec tes deux futurs colocataires de bungalows ", m'avait-elle dit, comme pour se justifier. Hélas, il est difficile d’être d'humeur à faire connaissance après une nuit aussi courte et un simple et blessant "Je vous déteste" venant de son frère cancéreux qui risquait de mourir pendant une "mission d'espionnage".
Après avoir mis plus de vingt minutes à faire embarquer nos bagages (oui, j'avais légèrement oublié qu'il y avait un poids maximum pour les bagages à mettre dans la soute. J'ai donc du, sous le regard stressant de Mattis et Clara, ouvrir ma valise et mon sac de voyage, transférer mes affaires, ramasser mes affaires de toilettes rangées dans ma trousse que, idiote, j’avais laissé ouverte et, maladroite, fait tombée, puis recommencer les transferts et enfin, ce fut le tour des suivants.), j’attendis trente minute dans la salle d’attente, ayant pour seule compagnie ma mère. Je me risquai à lui demander pourquoi on n’avait pas le droit à un jet privée, comme Alex Rider, ce à quoi elle répondit qu’il fallait se faire les plus discrets et normaux possibles. Enfin, après un long silence pesant entre moi et mon ascendance maternelle, les autres arrivèrent. Les adultes se présentèrent, et partirent entre eux « pour discuter » (ce qui signifiait surtout « parler de l’affaire », je pensais.) et nous laissèrent tous les trois. Il y eut un blanc insupportable, quelques regards risqués les uns vers les autres. En temps normal, j’aurais envoyé un texto à Sarah pour qu’elle m’appelle en vitesse, pour que je m’esquive, mais, hélas, je pensais qu’elle m’en voulait encore d’avoir dû annuler nos vacances. Finalement je sortis mon baladeur MP3, et mis un écouteur (un seul pour faire genre je fais attention à eux, voyons, technique internationale.) et, au bout de quelques minutes, Mattis s’assit sur le siège à coté de moi et me demanda ce que j’écoutais.
« Wish you were here, répondis-je, un sourire forcé aux lèvres.
- De Pink Floyd ? interrogea-t-il, le regard surpris.
- Bin, ouai. Pourquoi tu fais cette tête étonnée ? ajoutai-je, avec un petit rire, histoire de développer la discussion.
- C’est-à-dire que tout le monde me demande de quoi il s’agit quand j’en parle...
- Ah oui, hélas, je connais ça aussi, Ô quelle honte pour la culture rock de notre cher pays ! »
A mon grand plaisir, il laissa échapper un petit rire. Puis, espérant surement inclure Clara dans la discussion, il lui demanda si elle aussi écoutait ce groupe.
« Ah oui non, les vieux trucs, c’est pas vraiment mon truc, en fait », déclara-t-elle, un petit air exaspéré dans la voix, ce qui me fit fortement penser à l’imitation qu’on faisait des pétasses avec Sarah. Un ange passa, tandis que je me retenais de rire devant son air cliché de celui des pouffiasses.
« Dire Straits, tu connais ? me demanda Mattis.
- Roh, quand même, Dire Strait tout le monde connaît, dis-je, souriante. N’importe qui a au moins une fois dans sa vie entendu The Sultan of Swing !
- Ouai, enfin, c’est pas leur meilleure ! signala-t-il, sourire aux lèvres.
- Ouai. C’est vrai que la mieux c’est Brother in Arms...
- Tellement pas, s’exclama-t-il, c’est Lady Writer ! Eh oh ! »
Et nous nous lançâmes dans une grande discussion sur les anciens groupes de rock. De temps en temps, nous essayâmes de ramener Clara dedans, laquelle partit finalement téléphoner à une amie. Et nous continuâmes, jusqu’à ce que l’hôtesse appelle « Les passagers du vol 314 de sept heures trente à destination de Chicago ». Ainsi nous embarquâmes.

_________________
J'prends ma canne à garder la pêche pour attraper des poissons clowns
Et des casquettes ratons-laveurs, et toutes mes chaussettes assez cools
Des bretzels peace and love et mes patins à glace à la vanille
Des visas à vie pour des paysages sans vis-à-vis
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Commandant de Bord


Messages : 645
Birthday : 22/10/1998
Âge : 18
Où suis-je ? : (...) là.

MessageSujet: Re: [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)   Dim 2 Sep - 11:18

J’avais toujours été malade aux décollages. Hélas, malgré le fait que j’eusse croisé les doigts pour ne pas l’être, arriva le moment fatidique où, l’avion arrivé haut dans le ciel, je ne pus m’empêcher de vomir. Jusque là rien de si grave. Non. Le plus grave étant que j’avais mal visé le sac en plastique et que la moitié de ce presque liquide était tombée sur le nouveau pantalon noir en cuir de je-ne-sais-plus (malgré le fait qu’elle nous l’ait répété quatre vingt dix mille fois au cours du vol) quelle marque de Clara. Oui car évidemment, pour faire semblant d’être les meilleurs amis d’enfance depuis toujours, nous avions été obligés de se mettre à coté. Autant ne pas vous décrire la honte que j’ai ressentie, entre les petits camarades espions dont une qui ne cessait de me lancer des regards assassins et les autres qui ne pouvaient s’empêcher de rigoler. Et bien sûr, étant en vol de jour, inutile d’essayer de s’esquiver pendant que les autres s’endorment, non, non, non.
Au bout d’une longue heure de blancs incessants, ma mère nous passa le lecteur DVD portable. Je dois avouer que j'avais peur du résultat de la discussion, imaginant qu'ils avaient tout deux emmené un sac pleins de films aussi.
« Bon, commençai-je, pourquoi pas Good Morning England ?
- Ouai non, répondit Clara, la BO est peut être cool, mais j’ai du le voir au moins cent fois dans l’année ce film.
- Ah, dis-je, étonnée qu’elle ait aimé la BO vu la discussion que nous avions eue dans la salle d’attente. Alors, euh... Sherlock BBC, vous suivez comme série ?
- Non non, c’est bon, si c’est pour vous entendre faire vos groupies sur Benedict Cumberbatch, railla Mattis.
- Ah non, moi c’est Andrew Scott, le contredit Clara.
- Bon, et vous, vous avez quoi ?
- J’ai My Sassy Girl, si vous voulez. Je crois que tu pourras bien t’identifier au personnage principal Charlie !
- Ahah, très drôle, tu me vois pliée en deux. »
Malgré mes efforts, je ne pus m’empêcher de rire aux cotés de ces deux là.
« Bon. Au pire, on met le Roi Lion ? proposai-je.
- Comment ça au pire ? Au mieux ouai ! T’en penses quoi Clara ?
- Yep ! Bonne idée ! »
Ainsi, je partis chercher ce dessin animé, intriguée par Clara, qui avait cessé d'être froide à cause du petit accident quand nous avions commencé à parler de film. Ok, donc le cinéma, elle aime. A noter pour la suite de notre aventure!

_________________
J'prends ma canne à garder la pêche pour attraper des poissons clowns
Et des casquettes ratons-laveurs, et toutes mes chaussettes assez cools
Des bretzels peace and love et mes patins à glace à la vanille
Des visas à vie pour des paysages sans vis-à-vis
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Commandant de Bord


Messages : 645
Birthday : 22/10/1998
Âge : 18
Où suis-je ? : (...) là.

MessageSujet: Re: [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)   Sam 8 Sep - 13:08

En fait, ce fut assez bizarre. Je veux dire par là que j’étais persuadée que Clara, que j’avais imaginé jusque là comme une, sans vouloir être vulgaire mais je n’ai pas trouvé d’autres mots, pouffiasse, ne cesserait de critiquer ce chef d’œuvre de Walt Disney.. Seulement, je vois assez mal une pouffiasse se mettre à chanter (pas très fort pour ne pas déranger les autres passagers) en levant les bras pour faire mine de soulever Simba quand commence « C’est l’histoiiiiire de la viiie ». Et puis pleurer quand Mufasa meurt aussi. Et puis exploser de rire toutes les cinq secondes pendant les scènes de Timon et Pumba. Et puis commencer avec moi à imiter Pumba quand il fait « J’étais jeune phacochèèèère» tandis que Mattis avait l'air de nous prendre pour des psychopathes. Et puis elle nous a fait son imitation de Rafiki lorsqu’il rencontre Simba et qu’il disjoncte un peu beaucoup (imitation assez bien faite d’ailleurs, on a eu un de ces fous rires !). Et voilà. Et je ne savais plus trop quoi penser d’elle. D’accord, elle écoutait visiblement des musiques d’assez basse qualité (pour ne pas dire « de merde »), mais niveau film, elle avait l’air super bien calé. Puis d’un autre coté, c’était étrange comme elle avait cessé de râler pour son pantalon noir que j’avais taché dès que le film avait été lancé. Comme si...je ne savais pas. J’avais l’impression qu’elle s’empêchait d’être elle même, à s’habiller hype pour ressembler à tout le monde, à être branchée musique techno, à lancer des regards méprisants toutes les dix minutes, etc... Pourtant, à partir du début du film, nous n’avons cessé de rigoler ensemble, tous les trois, et ce jusqu’à la fin du vol. Autant vous dire que je sortis de l’avion un peu perturbée, à l’atterrissage, mais assez contente de ne pas avoir à partager un bungalow avec une pouffiasse!

_________________
J'prends ma canne à garder la pêche pour attraper des poissons clowns
Et des casquettes ratons-laveurs, et toutes mes chaussettes assez cools
Des bretzels peace and love et mes patins à glace à la vanille
Des visas à vie pour des paysages sans vis-à-vis
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Commandant de Bord


Messages : 645
Birthday : 22/10/1998
Âge : 18
Où suis-je ? : (...) là.

MessageSujet: Re: [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)   Lun 10 Sep - 19:13

Chapitre 5 :

La dame tenant l'accueil du village vacances nous conduit à nos bungalows. Le père de Clara, la mère de Mattis ainsi que la mienne allaient devoir cohabiter quelques mètres plus loin du notre, mais pas trop non plus. Le "Wisbon" était assez grand. Il semblait être fréquenté en majorité par des personnes assez aisées. Les bungalows (qui ressemblaient plus à des minis-maisons) étaient réparties autour de la piscine (et quelle piscine! Si grande et entourée de magnifiques palmiers!). Ensuite, quelques salles de gymnastique ou autre activités de détente ou sportives ou autres étaient concentrées vers l'accueil. Je fus surprise qu'il n'y ait pas de laverie, jusqu'à que je me rende compte qu'ils avaient simplement mis une machine à laver dans chaque bungalows. Ouai, truc de riche...enfin. Nos parents nous expliquèrent, le tour du village terminé, après avoir pris soin de fermer les rideaux, que la personne que nous étions censés seulement observer "le plus discrètement hein? Gaffez pas!" (Bin ouai, on va faire exprès de faire le contraire. Et même lui faire un signe de la main tant qu'à faire! Je vous jure...) était placé dans une des deux minis-maisons qui séparaient les nôtres. Ils nous montrèrent aussi quelques photographies de personne dont nous devions nous méfier, "des acolytes potentiels", précisa ma mère. Puis ils nous laissèrent, après nous avoir donné rendez-vous à midi trente pour le repas. Ils ne nous donnèrent aucune information sur le pourquoi de la surveillance de cet homme. . Après leur départ, nous décidâmes, au consentement de tout le monde, que Clara dormirait sur le lit en hauteur, Mattis sur le lit en dessous et moi sur le lit d'à côté. Car oui, dans leur mini maison, y'avait une cuisine au cas où, une petite terrasse devant, un petit salon équipé d'une télévision, deux salles de bain équipées de toilettes mais une seule chambre pour trois! Fatigués par le vol, durant lequel nous n’avions spas fermé l'oeil (comment dormir dans une machine qui vole et risque de s'écraser dans l'océan?), nous décidâmes de faire une sieste, avant de partir manger, pour s'adapter au fuseau horaire (et oui, adolescent que nous étions, nous dormions encore normalement, à cette heure là!).

_________________
J'prends ma canne à garder la pêche pour attraper des poissons clowns
Et des casquettes ratons-laveurs, et toutes mes chaussettes assez cools
Des bretzels peace and love et mes patins à glace à la vanille
Des visas à vie pour des paysages sans vis-à-vis
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Commandant de Bord


Messages : 645
Birthday : 22/10/1998
Âge : 18
Où suis-je ? : (...) là.

MessageSujet: Re: [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)   Lun 24 Sep - 18:54

"Bon, alors vous allez chercher votre plateau là-bas, vous vous servez ici, et si vous préférez des pâtes, il y a la Casa-Pasta juste là et pour les desse...
-Oui bon maman, merci, je pense qu'on peut se débrouiller tout seuls dans une cafet' quand même, hein!
-Ohlala, c'est bon louloute, je vous expliquais juste au cas où!
-Oui, et nous t'en sommes extrêmement reconnaissants, tu peux en être sûre!, répondit Clara à sa mère avec un faux sourire. On peut y aller maintenant? Ou tu veux nous accompagner, pour pas qu'on se perde, peut être?"
*nom de la mère de Clara que je cherche. Moira peut être, j'aime bien. Qu'en pensez vous?* dit à sa fille d'aller se faire voir en rigolant. C'était étrange. J'avais l'impression de nous voir, ma mère et moi, mais version détendue. Nous partîmes nous servir, après un petit sermon de la part de nos parents, quand même, à cause de notre quart d'heure de retard ("oui, mais c'est pour la couverture, des adolescents qui obéissent sans cesse à leurs parents sans un écart, c'est pas très crédible, si?" leur avait répondu Mattis, ce qui nous avait fait éclater de rire). Nous fîmes d'abord la queue pour les plats du jour, mais en voyant que nous n'avancions pas, nous nous dirigeâmes vers la Casa-Pasta. Heureusement d'ailleurs, ce fut finalement meilleur que l'espèce de poisson imbibé de je-ne-sais-quelle-sauce-douteuse que nos parents avaient pris! Puis nous nous assîmes à table avec ces derniers, qui nous demandèrent de faire comme ce que font tous les autres adolescents dans un Village Vacances (aller à la piscine l'après midi, bronzer, buller, s'inscrire au club, aller à toutes les soirées, etc...), pour ne pas se faire repérer et blablala, puis partirent après avoir fini de manger.
Après avoir bien ri (j'en étais presque sure : ces fausses vacances allaient être vraiment pas mal!), nous finîmes à notre tour, puis rentrâmes dans notre bungalow pour nous mettre en maillot de bain _et surtout essayer de trouver quelques infos sur l'enquête que nos parents n'avaient pas pu nous fournir.

_________________
J'prends ma canne à garder la pêche pour attraper des poissons clowns
Et des casquettes ratons-laveurs, et toutes mes chaussettes assez cools
Des bretzels peace and love et mes patins à glace à la vanille
Des visas à vie pour des paysages sans vis-à-vis
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Commandant de Bord


Messages : 645
Birthday : 22/10/1998
Âge : 18
Où suis-je ? : (...) là.

MessageSujet: Re: [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)   Sam 29 Sep - 18:40

"Bon, d'accord, va falloir se presser par contre, parce que des jeunes britanniques qui débarquent dans un pays ensoleillé et qui restent cloitrés dans le chambre, c'est pas très crédible quoi! Bon, on a quoi?
- Bin... le fait que nos parents nous aient demandé de nous méfier d'un mec, que les services britanniques se servent de nous pour couverture, ce que McGollu nous a dit à propos de l'homme -c'est à dire pas grand chose- et les "gadgets" qu'on nous a donnés, résuma Clara, en se peignant les ongles en orange.
- Juste, si ça se trouve on a pas les mêmes", remarquai-je.
Après avoir pris soin de tirer les rideaux, mêmes si nos gadgets n'étaient que des objets modifiés, nous allâmes les chercher. Nous avions les mêmes, simplement dans un modèle différent à chaque fois, pour rester crédible, mais les fonctions étaient identiques.
"OK, repris-je, bon, on va rien tirer de ça! Enfin, tout ce qu'on sait, c'est qu'on est autorisés à le surveiller, non? Sinon on ne nous aurait jamais fourni tout ça..." Cette idée eut l'air de ravir Mattis et d'effrayer Clara, laquelle répliqua :
"Oui enfin on nous a bien demandé de nous tenir à l'écart, non? Cette personne doit être plutot dangereuse...
- Mais ça on le savait dès le début : la directrice nous a vite fait parler de tueur à gage ou dealer ou je sais plus quoi!
- Mais de toutes manières on n'a rien!
- Alors il faut chercher!
- Quoi Mattis? Tu veux qu'on aille chercher dans les affaires de nos parents?
- Ah oui ça non par contre, intervins-je. Le surveiller, l'observer, ok, je suis à cent pour cent avec vous, mais alors regarder dans les dossiers de ma mère, plutôt mourir -ce qui m'arriverait très certainement si j'essayais.
- D'accord, concéda-t-il. Bon, et on fait quoi?
- On attend ce soir, comme ça on observe son comportement pendant l'animation et dès demain on le surveille (discrètement)? proposa Clara.
- Ca me va!
- De même."
Et, une fois mis d'accord, nous partîmes nous préparer pour tester cette fabuleuse piscine.

_________________
J'prends ma canne à garder la pêche pour attraper des poissons clowns
Et des casquettes ratons-laveurs, et toutes mes chaussettes assez cools
Des bretzels peace and love et mes patins à glace à la vanille
Des visas à vie pour des paysages sans vis-à-vis
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Commandant de Bord


Messages : 645
Birthday : 22/10/1998
Âge : 18
Où suis-je ? : (...) là.

MessageSujet: Re: [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)   Ven 5 Oct - 19:20

La piscine n’était pas aussi bondée que ce à quoi je m’attendais -"bin ouai, tu sais, les riches ils aiment pas cramer au soleil!" m'avait expliqué Clara-, mais, Ô suprise, il y avait Fabrizzio (aurais-je oublié de vous précisez le nom de notre vilain méchant pas beau à observer?) allongé sur un transat, à lire, là, presque à côté de nos parents (lesquels avaient dû faire exprès de se placer là, bien sur). Nous les rejoignîmes. Clara voulait absolument aller se baigner ("roh, allez quoi, on aura du temps plus tard pour l'espionner! Puis au pire, ça ferait suspect!"), et enleva ses habits, sous lesquels elle avait enfilé son maillot de bain. Autant vous dire qu'elle était...Waouh. Comment dire? Premièrement, son maillot de bain, vert, rappelait ses yeux, lesquels ressortaient beaucoup grâce à sa longue chevelure rousse (ouai. ROUSSE! Comme Amy Pond! Ouai, ROUSSE.). Ensuite, sa peau (peau de rouquine, donc claire, évidemment) n'avait juste aucun défaut, et était parfaitement épilée. Et pour finir... autant le dire clairement : je n'avais jamais vu une fille aussi bien foutue! Clara était à elle toute seule une machine à complexes! Ainsi, j'hésitai premièrement à me mettre moi aussi en maillot de bain, puis ma mère me demanda de le faire pour qu'elle puisse me tartiner de crème solaire et faire son boulot (et quel boulot! A rester bronzer sur son transat...). Une fois devenue toute blanche, et avoir remarqué que mon dieu, Mattis aussi était "oh my god!", nous allâmes nous baigner et passâmes une excellente après midi, jusqu'à en oublier notre mission, quand un homme s'approcha, en costard cravate, aux environs de dix sept heures, et parla à l'oreille de *nom du méchant* puis repartit. Là notre cible se leva ; et là, nous décidâmes de le suivre, nos parents étant partis.

_________________
J'prends ma canne à garder la pêche pour attraper des poissons clowns
Et des casquettes ratons-laveurs, et toutes mes chaussettes assez cools
Des bretzels peace and love et mes patins à glace à la vanille
Des visas à vie pour des paysages sans vis-à-vis


Dernière édition par MelleFredoune le Jeu 1 Nov - 14:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Commandant de Bord


Messages : 645
Birthday : 22/10/1998
Âge : 18
Où suis-je ? : (...) là.

MessageSujet: Re: [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)   Mer 17 Oct - 15:48

Nous avions traversé la moitié du village, quand il s'arrêta enfin. Nous nous dissimulâmes tant bien que mal derrière un grand buisson, ni trop près, ni trop loin, tandis qu'il composait un numéro sur le téléphone public. Hélas, il cachait son clavier de la deuxième main, comme on fait lorsqu'on tape notre code bancaire pour retirer de l'argent pour "se protéger des regards indiscrets". Il avait l'air plutôt stressé, ne cessait de se gratter ses cheveux avec cette mimique qu'on adopte pour réfléchir, faisait claquer ses ongles l'un contre l'autre, passait la main sur son front toutes les dix secondes, etc... Il recomposa le numéro. Quelqu'un décrocha. Nous ne perçûmes que quelques bribes de conversation : "ouai ça va", "non, non, non", "mais si je n'y arrive pas...", "bon, écoute, appelle Estelle et dis lui...". Puis il raccrocha et s'en alla. Pendant ce temps, Mattis n'avait pas arrêté de se gratter le bras, et, une fois notre méchant assez éloigné, il sortit de notre cachette en râlant et en se triturant le bras à l'aide de ses ongles : "Ah putain d'orties!". Clara explosa de rire et moi de même. Nous rejoignîmes nos parents dans leur bungalow, ignorant les lamentations de Mattis, et se moquant de lui. Ma mère nous ouvrit, et nous lui racontâmes tout ce que nous savions. Elle prit un air étrangement effrayé lorsque nous évoquâmes Estelle, ce que je lui fis remarquer, mais elle ne voulut rien dire. Ainsi, ils nous congédièrent et nous partîmes, non sans efforts pour obtenir des informations ; mais ceux-là furent vains. Nous allions donc devoir faire cavalier seul pour trouver la signification de tout cela.

_________________
J'prends ma canne à garder la pêche pour attraper des poissons clowns
Et des casquettes ratons-laveurs, et toutes mes chaussettes assez cools
Des bretzels peace and love et mes patins à glace à la vanille
Des visas à vie pour des paysages sans vis-à-vis
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Commandant de Bord


Messages : 645
Birthday : 22/10/1998
Âge : 18
Où suis-je ? : (...) là.

MessageSujet: Re: [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)   Ven 18 Jan - 18:19

Le repas était servi à partir de sept heures, pour permettre aux intéressés de participer aux soirées à partir de leur début, soit vingt heures, tout en prenant le temps de manger. Nous arrivâmes aux environs de et quart ; la salle était pourtant à moitié vide, les vacanciers préférant surement profiter de la piscine. Nous mangeâmes avec nos parents, tentant vainement quelques questions innocentes sur l’affaire...sans grand succès.
Nous rejoignîmes la salle de fêtes, avec un peu d’avance. Les animateurs attendirent un peu qu’elle se remplissent et présentèrent le village, les différentes activités, différents clubs, etc... Nous nous inscrivîmes sur la liste de celui des adolescents, à la demande de nos parents, bien que si quelqu’un ressemblait à un psychopathe/pédophile il s’agissait bien de l’animateur de celui ci (je vous assure : avec sa barbe de trois jours, ses bagues à chaque doigts, ses yeux virant au jaune, sa veste en cuir...Si, si, je vous assure, le gros cliché. Bon la veste n’était ni longue ni noire mais courte et marron mais soit). Le staff se retira et le D.J. pris place, la suite je vous la résume : musique diversifiée pour faire plaisir à tout le monde, grande ambiance, cercle formé, fans de Michael Jackson ayant appris à traverser une pièce en faisant le moonwalk, prise d’alcool illégale tout en restant dans la softitude (expression inventée pas Mattis), départ des parents, euphorie totale, slow à trois connaissant personne, départ à pas d’heure.



Bon soit c'est tout court et ça fait super longtemps mais ça me redonne la foi un peu.

_________________
J'prends ma canne à garder la pêche pour attraper des poissons clowns
Et des casquettes ratons-laveurs, et toutes mes chaussettes assez cools
Des bretzels peace and love et mes patins à glace à la vanille
Des visas à vie pour des paysages sans vis-à-vis
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)   Aujourd'hui à 11:11

Revenir en haut Aller en bas
 
[MELLEFREDOUNE - ROMAN] :)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEVEZ L'ENCRE : Ateliers d'écriture réservés aux lycéens et + :: Le Bateau :: Chantier Naval-
Sauter vers: