LEVEZ L'ENCRE : Ateliers d'écriture réservés aux lycéens et +
Welcome Aboard !
Veuillez vous connecter afin de pouvoir embarquer.

LEVEZ L'ENCRE : Ateliers d'écriture réservés aux lycéens et +


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ewilan
Visiteur


Messages : 78
Birthday : 06/04/1994
Âge : 22
Où suis-je ? : Tu vois le rocher là bas ?

MessageSujet: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Sam 25 Fév - 13:35

Aujourd'hui je me réveille à l'aube. Mon réveil marque six heures trente mais j'ai la flemme et la trouille de me rendormir. Aujourd'hui est une journée très importante. Le jour où je saurai si je suis digne de vivre ou non.
Vivre après quinze ans, tous les ados ne rêvent que de cela.

Je vis dans une société utopique totalitaire. Je rêve d'être celle, qui un jour, changera les choses.
Je ne sais plus depuis combien de temps dure cette mascarade. Qui est le malade qui a instauré cette politique débile ? Qui, qui, qui, qui... est le mot que je me ressasse sans cesse. Le mot qui ne me fait pas fléchir, le mot qui me permet d'être sûre de moi. Le mot qui les vaincra.
Vous voyez , aujourd'hui c'est le grand jour. Le jour de la Sélection. La Sélection qui déterminera qui sont ceux qui sont dignes de vivre... qui sont ceux dignes de vivre et qui ne poseront pas de problème à la société ...je rêve d'être choisie. En même temps je dois être choisie, sinon c'est direction la Centrale. Les perdants de cette épreuve servent de combustibles pour la Centrale. Cela permet une amélioration nette de celle-ci.
La Sélection est divisée en plusieurs étapes : la première est la plus importante car au moindre faux pas, à la moindre erreur, on t'expédie à la Centrale. Tu n'as pas droit à une deuxième chance. Le nombre d'étapes est défini par un tirage au sort. Une année, tous les candidats périrent. Il y avait eu plus de vingt étapes, les unes plus dures que les autres !
Afin de maintenir l'égalité culturelle, le niveau des étudiants et pour éviter la triche, dès l'âge de deux ans, nous sommes séparés de nos parents et placés dans un dortoir où nous resterons jusqu'à nos huit ans. Ces années sont un pur bonheur... quasiment aucune contrainte... la vie est belle.
De huit ans à quatorze, nous travaillons intensivement. Matières scolaires, para-scolaires... tout y passe. Nous travaillons non-stop de huit heures à dix-huit heures. De seize heures à dix-huit nous avons un contrôle sur les connaissances étudiées dans la journée. Les tests négatifs (ceux qui sont en dessous de dix) sont repérés et les fautifs sont contraints de porter le tee-shirt de la honte le temps qu'ils redressent leur niveau. Il est interdit, même en plein hiver, de masquer le tee-shirt. Tout le monde doit pouvoir le lire. En plus, il est monstrueux. Il est orange vif et en jaune fluo et est écrit en police 16, «fautifs».
Le dimanche est notre jour de repos. Le jour où nous pouvons rendre visite à nos parents. Bien sûr, nous sommes accompagnés de l'Agent. L'Agent, c'est quelqu'un qui nous a choisi à l'âge de huit ans, pour nous surveiller. C'est notre gardien en quelque sorte. Il est là pour contrôler et réprimer la triche. Il vérifie que mes parents ne m'offrent pas de connaissances. Une année , c'est arrivé ; un garçon a vu sa famille être jetée dans la centrale parce qu'il avait répondu à quelque chose qu'il n'était pas censé savoir. C'est en cela que la Sélection est dure. Les examinateurs ont le libre choix de nous piéger. Il faut être attentif.
Pour ma part, je rends visite à mes parents environ une fois par mois.
Le reste je l'occupe à réviser dans la Cellule. La Cellule c'est notre chez-nous personnel. De là, tout nous est accessible. Un immense panneau tactile couvre le mur du fond. Il nous permet par simple clic d'accéder à ce que l'on veut manger. On valide notre commande et cela arrive directement dans notre big boîte de lettres, placée au fond de la pièce à gauche.
La nourriture, belle invention de nos tortionnaire. En fonction de nos notes, nous avons droit à des repas plus ou moins élevés. Si l'on veut manger des frites au moins une fois par mois, il faut maintenir sa moyenne à seize. Lorsqu'on n'est pas très doué, des repas basiques, immangeables, nous sont proposés. Ce n'est pas terrible mais on s'en contente si l'on ne veut pas mourir de faim.
Dans le coin opposé à la boîte aux lettres, il y a un lit pour deux personnes. Deux, parce que mon Agent vit continuellement, 24h sur 24 avec moi. Il m'accompagne même aux toilettes. La première fois c'est assez troublant, mais on s'habitue. De toute façon, on n'a pas le choix. Mon agent est quand même assez cool. Il me permet de prendre ma douche seule, pendant qu'il attend à l'extérieur. Il y a des douches communes pour nous et nos Agents ou des individuelle. J'opte toujours pour l'individuelle mais ça ne gène pas mon Agent. Il procède par contre à une fouille complète de mes vêtements avant de me les donner et après. Mais je préfère cela plutôt que de l'avoir avec moi dans la douche. 0064 , c'est son nom maintient une relation distante avec moi. Il me laisse assez libre. Ces numéros, encore une invention du gouvernement. Afin qu'on ne retrouve pas, plus tard, les Agents de notre adolescence, des numéros leurs sont attribués tous les ans.
Enfin voilà , la société dans laquelle je vis... pas joli joli.
La Sélection aura lieu dans quatre heures et se terminera dans six ou plus.
Les yeux grands ouverts, je tremble de peur dans le noir. Mon Agent à côté de moi, ouvre péniblement un oeil. Il me sent stressée. Il essaie de me réconforter du mieux qu'il peut, mais il n'y arrive pas. Mon stress est à son apogée. Afin de lancer la machine, il m'expédie dans la douche. L'effet est immédiat. Je sors de ma torpeur . Je prends le temps de me nettoyer. Quitte à mourir, autant mourir propre !
Cela fait, j'hésite pendant des lustres devant ma garde-robe. J'opte enfin pour un jean noir et un tee-shirt violet. Afin de couvrir mes frêles épaules, j'enfile un épais gilet. Je suis fin prête. Dans ma tête, tout se mélange. C'est normal paraît-il. Ces préparatifs terminés, il est l'heure d'y aller. J'angoisse.
Mon Agent, pour la première fois, marche silencieusement à mes côtés. Arrivé devant Le Bâtiment, il me presse rapidement et me souhaite bon courage. D'un pas hésitant, je pousse la lourde porte de bois et m'avance à l'intérieur. Devant une quinzaine d'étudiants me regardent. Nous sommes tous pétrifiés. Au bout d'interminables secondes, qui m'ont paru être des heures, une dame se lève enfin. Elle s'approche du micro et un à un nous appelle. Je tremble comme une feuille. Ça y est, c'est mon tour. Je m'avance timidement vers l'estrade et prends place à côté de mes compatriotes



Par contre pour continuer ce texte, il y a quelques obligations à respecter...(j'ai en effet longuement réfléchi au fait que je voulais poursuivre cette histoire seule selon mes propres objectifs, mais je me suis dit que finalement, si vous voulez contribuer à l'écrire avec moi, il faudra vous plier à certaines règles)
*les épreuves de la Séléction doivent être descriptives et réelle (je ne veux pas de quelque chose de farfelu)
*l'héroïne va devenir rebelle
*elle deviendra Agent
* dans ce sens elle passera un test (très détaillée, avec plusieurs épreuves)
*une fois Agent, elle ralliera les plus jeunes aux Rebelles
*je veux que ça reste une fiction réaliste
*durant l'épreuve de la Séléction, je veux qu'il y ait une épreuve où il sont obligé de se mettre en groupe
*de là, elle va se mettre avec des jumeaux, et elle tombera amoureuse de l'un d'entre eux: Yann.
*les jumeaux ; Yann et Yannick (interdiction formelle de changer leurs noms)
*de l'humour serait pas mal dans ce texte
*il y a 26 candidats= 20 vont périr
*les candidats restant sont les Jumeaux, Asmellya (l'héroïne), ....
*possibilité de faire mourir un des jumeaux pour donner une impulsion au récit.

Si vous ne vous sentez pas capables de vous plier à toutes ces contraintes, vous pouvez toutefois me donner des conseils sur la suite du récit. Qui sait, si une idée m'enthousiasme, il se peut que tous mes objectifs finissent à la poubelle !!!





Dernière édition par Ewilan le Sam 14 Avr - 19:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zois'O
Passager


Messages : 467
Birthday : 09/07/1912
Âge : 104
Où suis-je ? : El nuage.

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Sam 25 Fév - 21:56

Je n'ai pas eu le temps de tout lire mais ça a l'air sympa... Je tente l'expérience ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Ewilan
Visiteur


Messages : 78
Birthday : 06/04/1994
Âge : 22
Où suis-je ? : Tu vois le rocher là bas ?

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Sam 25 Fév - 22:36

ok pas de problème
Revenir en haut Aller en bas
Ewilan
Visiteur


Messages : 78
Birthday : 06/04/1994
Âge : 22
Où suis-je ? : Tu vois le rocher là bas ?

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Sam 25 Fév - 22:36

par contre si vous tenez à faire mourir l'un des jumeaux, cette scène m'est reservé !!
merciiii
Revenir en haut Aller en bas
Tildu
Commandant de Bord


Messages : 429
Birthday : 06/05/1996
Âge : 20
Où suis-je ? : Ici...ou ailleurs

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Sam 25 Fév - 23:18

J'aime, j'aime ! C'est bien que tu es déjà des idées pour la suite, mais c'est vrai que ça controle un peu la suite. Mais en tout cas, très bon début !

_________________
"All we have to decide is what to do with the time that is given us. "
J.R.R. Tolkien
Revenir en haut Aller en bas
Anaël
Commandant de Bord


Messages : 1775
Birthday : 21/01/1995
Âge : 21
Où suis-je ? : En Italie.

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Dim 26 Fév - 12:04

Argh, mais c'est horrible !!! Quelle société O_o ! Une sélection pour savoir qui est digne de vivre, une centrale où l'on est brûlés, mais c'est horrible !!!!

J'ai adoré le ton de l'histoire malgré les nombreuses fautes de synthaxe, c'est excellent =D La narration est bien gérée, mais je trouve que parfois la phrase est mal tournée ou qu'elle s'enchaîne mal avec celles qui l'entourent... et plus particulièrement au début où c'est assez mal construit, je trouve >_<

Surtout, il y a parfois des virgules qui se balladent, des verbes êtres qui se transforment en avoir ect.; donc je pense que tu peux vraiment améliorer ton texte =D
Par contre, ça serait bien que tu accordes au féminin ^^"

Bon, quelques exemples pour illustrer mes propos, cela n'est pas dans le but de dire "t'es nulle", hein, c'est pour que tu comprennes ce que je te raconte =D (:et surtout pour que tu puisses t'améliorer:)

Ewilan a écrit:
je rêve d'être choisi

choisie*, et même chose pour tous les participes non accordés alors qu'il auraient du l'être >_<"

Ewilan a écrit:
tout nous ait accessible

tout nous est*, j'ai cru voir le même genre d'erreurs d'autres fois, tu n'es pas la seule =D

Ewilan a écrit:
0064 , c'est son nom maintient une relation,distante avec moi

ça ne serait pas mieux de mettre " 0064, c'est son nom, maintient une relation distante avec moi" ?

De même je trouve que la virgule et plus généralement la ponctuation n'est pas toujours très bien utilisée :s

Ceci dit, j'ai vraiment bien aimé ton histoire que j'ai trouvée saisissante et intéressante, relis-toi, je suis sûr que tu pourras corriger plein de fautes et que ton texte en deviendra encore meilleur =D

Enfin, you'll need a title ;-)

Have fun =D

_________________


Les relations seules comptent pour l'homme. Mes relations, c'est toi.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Lun 27 Fév - 20:51

Très bon début, ça donne envie de lire la suite ! Néanmoins, l'intrigue me fait étrangement penser à Hunger Games pour ceux qui connaissent ^^
Revenir en haut Aller en bas
Zois'O
Passager


Messages : 467
Birthday : 09/07/1912
Âge : 104
Où suis-je ? : El nuage.

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Jeu 1 Mar - 8:26

Juste quelques questions : la Selection est-ce une épreuve physique ou psychologique ? Comment ça se passe ? ... C'est très libre ce que tu nous laisse, mais comme tu as une idée assez précise de ton histoire, je ne sais pas si c'est voulu ^^
Revenir en haut Aller en bas
Ewilan
Visiteur


Messages : 78
Birthday : 06/04/1994
Âge : 22
Où suis-je ? : Tu vois le rocher là bas ?

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Jeu 1 Mar - 14:31

en effet, Hunger Games m'a beaucoup inspiré pour cette nouvelle. Mais un cruel dilemme se fait sentir: je ne veux pas copier Hunger Games , mais il y a tout de même pas mal de ressemblance avec le livre .... que faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Ewilan
Visiteur


Messages : 78
Birthday : 06/04/1994
Âge : 22
Où suis-je ? : Tu vois le rocher là bas ?

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Jeu 1 Mar - 14:32

je pensais que la Séléction peut mêler le psychique et le moral. Mais peu importe, je laisse des zones quand même libre, pour ne pas dégouter ceux qui voudraient écrire la suite...
Revenir en haut Aller en bas
Ewilan
Visiteur


Messages : 78
Birthday : 06/04/1994
Âge : 22
Où suis-je ? : Tu vois le rocher là bas ?

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Jeu 1 Mar - 14:44

pour les fautes d'orthographes, je signale que ce texte a été écrit à la va-vite. Je ne l'ai pas relu et l'ai posté sur ce site, afin d'avoir vos commentaires, pour savoir si cela valait la peine, que nous continuons l'histoire, ou alors que c'était un vulgaire plagiat, qui n'avait pas sa place sur le forum...voilà.
Je pense que l'on fait tous des fautes d'orthographes, mais au lieu de nous placer sous les yeux nos fautes, quelqu'un pourrait simplement dire: "pourrais-tu relire ton texte ? il y a pas mal de fautes, je trouve." C'est un message sympa qui ne me fait pas passer pour une demeurée.
Un message gentil ferait l'affaire. Pas un message qui me tourne en ridicule.
Cela dit, je suis certaine, que ces remarques n'ont pas été faites dans le but de me déstabiliser
Mais je vous signale que je suis en terminale L, et que des fautes d'orthographe, je n'en fait pratiquement pas......sauf quand je ne me relis pas...ce qui est le cas ici. Je n'essaie pas de me trouver des excuses, car je le confirme, il y a des fautes dans mon texte. Mais ce n'est pas une raison suffisante pour se sentir supérieur...
j'ai terminé ma "colère". Je ne vous en veux pas, et je reconnaît pertinemment que j'aurais du relire le texte avant de le poster mais j'étais surexcité. je voulais apposer mon style d'écriture sur le site pour vous montrer de quoi j'étais capable.
Toutefois, cette histoire est la première à être fantastique. Normalement, je n'écris que des histoires se terminant dramatiquement. Ecrire sur la maladie, sur la tristesse, sur la peur , c'est ce que je préfère.
Alors, je pense que vous ne verrez pas d'autres débuts d'histoires fantastique ou de science fiction écrit de ma main.

une écrivain (je deteste le terme ecrivaine) déprimée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Jeu 1 Mar - 18:20

Ewilan a écrit:
en effet, Hunger Games m'a beaucoup inspiré pour cette nouvelle. Mais un cruel dilemme se fait sentir: je ne veux pas copier Hunger Games , mais il y a tout de même pas mal de ressemblance avec le livre .... que faire ?


Peut-être repenser ton histoire ? Ou du moins certains aspects ?
Je ne t'accuse pas de "copier" ! je trouve juste la ressemblance tellement évidente et surtout, tellement présente que je voulais savoir si c'était un choix : une sorte de "réécriture" ou spin-off littéraire ( mais ce n'est apparemment pas le cas ^^).



Revenir en haut Aller en bas
Ewilan
Visiteur


Messages : 78
Birthday : 06/04/1994
Âge : 22
Où suis-je ? : Tu vois le rocher là bas ?

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Jeu 1 Mar - 19:58

'histoire que je veux créer est inspiré de plusieurs romans de science fiction...c'est un peu un hommage.
De toute façon, de nos jours, il est de plus en plus difficile, de créer quelque chose de totalement nouveau car quoi qu'on écrive, on est toujours inspiré par nos lectures et cela se reflète dans notre style d'écriture.
Alors repenser mon histoire ? je ne pense pas. de toute façon, lorsque j'aurais le temps, je mettrais à la fin de l'histoire les livres qui m'ont inspiré...comme ça, même si il y a de la ressemblance.....on pourra dire que c'est voulu.
Revenir en haut Aller en bas
Kaigolia
Invité



MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Jeu 1 Mar - 20:35

Je trouve cela pas mal du tout ! C'est vrai que l'histoire parait inspirée des Hunger Games, après, il y a quand même des différences relativement marquées....

Je voulais juste te demander un petit truc : T'es-tu également inspirée d'un livre intitulé "combats d'hiver"? Car l'histoire d'aller en internat, d'avoir un agent (même si c'est très différent) m'a tout de suite rappelé ce bouquin, que j'ai adoré d'ailleurs !

Bref, je vais réfléchir, ça me tente bien de continuer cette histoire
Revenir en haut Aller en bas
Anaël
Commandant de Bord


Messages : 1775
Birthday : 21/01/1995
Âge : 21
Où suis-je ? : En Italie.

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Jeu 1 Mar - 20:55

Yeah, je me suis senti un peu visé alors je poste ici pour m'excuser =D
Je ne voulais absolument pas te tourner au ridicule ou me revendiquer comme étant supérieur, j'essayais juste de me baser sur des exemples ^^"
Tout le monde fait des fautes et moi le premier, ce n'est pas ça le problème hein ;-) Je peux comprendre que tu n'aies pas pris le temps de lire et je m'excuse si j'ai pu te blesser :s ... désolé ^^

Anyway, il reste que ton histoire me semble intéressante et j'espère que vous allez pouvoir la gérer =D ... même si je ne la sens pas trop pour la sélection ça m'intéresserait de pouvoir la continuer :-) En espérant être le bienvenu =D

_________________


Les relations seules comptent pour l'homme. Mes relations, c'est toi.

Revenir en haut Aller en bas
Ewilan
Visiteur


Messages : 78
Birthday : 06/04/1994
Âge : 22
Où suis-je ? : Tu vois le rocher là bas ?

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Jeu 1 Mar - 22:19

ok pas de problème....je me suis un peu vite énérvée ....désolé
Sinon, il me semble que j'ai lu le combat d'hiver, mais je lis tellement de bouquin que je ne me rappelle systématiquement le sujet de chaque livre
Revenir en haut Aller en bas
Zois'O
Passager


Messages : 467
Birthday : 09/07/1912
Âge : 104
Où suis-je ? : El nuage.

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Sam 3 Mar - 15:16

Ewilan a écrit:
je pensais que la Séléction peut mêler le psychique et le moral. Mais peu importe, je laisse des zones quand même libre, pour ne pas dégouter ceux qui voudraient écrire la suite...

Je pensais qu'il pourrait y avoir quelques épreuves physiques, des épreuves inattendues, pour sélectionner les meilleurs des meilleurs autant moralement de physiquement.
Après c'est juste une idée ...
Revenir en haut Aller en bas
Ewilan
Visiteur


Messages : 78
Birthday : 06/04/1994
Âge : 22
Où suis-je ? : Tu vois le rocher là bas ?

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Mar 6 Mar - 16:49

pourquoi pas....vous faites comme bon vous semble =)
Revenir en haut Aller en bas
Ewilan
Visiteur


Messages : 78
Birthday : 06/04/1994
Âge : 22
Où suis-je ? : Tu vois le rocher là bas ?

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Mar 6 Mar - 22:16

mais bon ce serait pas mal aussi de dire si vous n'êtes pas interessé comme cela je pourrais continuer le récit
Revenir en haut Aller en bas
Tildu
Commandant de Bord


Messages : 429
Birthday : 06/05/1996
Âge : 20
Où suis-je ? : Ici...ou ailleurs

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Mar 6 Mar - 22:19

Le combat d'hiver <3 *sors*

_________________
"All we have to decide is what to do with the time that is given us. "
J.R.R. Tolkien
Revenir en haut Aller en bas
Ewilan
Visiteur


Messages : 78
Birthday : 06/04/1994
Âge : 22
Où suis-je ? : Tu vois le rocher là bas ?

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Mar 6 Mar - 22:24

si quelqu'un a une idée de titre à proposer....je suis prenante !!!
Revenir en haut Aller en bas
Anaël
Commandant de Bord


Messages : 1775
Birthday : 21/01/1995
Âge : 21
Où suis-je ? : En Italie.

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Mar 6 Mar - 22:48

Perso je pensais faire un examen impittoyable, un peu comme s'ils l'avaient prévu pour que personne ne survive ; tout cela visant à entretenir le suspens et la tension jusqu'au moment où le personnage principal s'en sort =D On peut déjà exploiter cette sélection pour faire un très bon "tome 1", je pense =)

_________________


Les relations seules comptent pour l'homme. Mes relations, c'est toi.

Revenir en haut Aller en bas
Ewilan
Visiteur


Messages : 78
Birthday : 06/04/1994
Âge : 22
Où suis-je ? : Tu vois le rocher là bas ?

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Mer 7 Mar - 16:34

c'est, comment dire, Génial !!!
Cette idée est sublime ...comme ça les candidats restant (asmellya, les jumeaux, ...)pourront être décrit précisément ,et être ainsi plus proche du lecteur, ...
vous savez vous n'avez pas besoin de me demander à chaque fois, comment l'épreuve, l'histoire doit se dérouler....je vous fait confiance...je veux juste que l'histoire suive quand même les contraintes que j'ai nommé précédemment =)
voilà,
bonne continuation...

en option l'idée d'un titre accrocheur serait pas mal je pense;..à vous de voir....

il y a des zones libres dans le texte, cela dans le but de ne pas entraver complètement l'histoire et de vous laisser assez libre

l'idée sublime dont je parle est celle d'Anaël mais je pense que vous aviez déjà deviné...cela dit, les autres idées énoncées avant, sont intéressante aussi ....

Revenir en haut Aller en bas
Anaël
Commandant de Bord


Messages : 1775
Birthday : 21/01/1995
Âge : 21
Où suis-je ? : En Italie.

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Mer 7 Mar - 16:57

Yeah, content de savoir que ça t'intéresse =D Sans pour autant faire un tome de 600 pages, ça pourait aussi nous permettre de poser quelques éléments de l'histoire même s'il est vrai que le but principal était de se focaliser sur les personnages =D

En tous ca je rappelle à Zois'O que c'est à elle de faire la suite au cas où elle aurait oublié =O !

_________________


Les relations seules comptent pour l'homme. Mes relations, c'est toi.

Revenir en haut Aller en bas
Zois'O
Passager


Messages : 467
Birthday : 09/07/1912
Âge : 104
Où suis-je ? : El nuage.

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Mer 7 Mar - 22:21

Oui, j'ai pas oublié je travaille !! ><
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Commandant de Bord


Messages : 645
Birthday : 22/10/1998
Âge : 18
Où suis-je ? : (...) là.

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Mar 13 Mar - 18:47

Est ce que je pourrais participer s'il vous plait? O.o *espoir*
Parce que j'aime beaucoup l'idée

_________________
J'prends ma canne à garder la pêche pour attraper des poissons clowns
Et des casquettes ratons-laveurs, et toutes mes chaussettes assez cools
Des bretzels peace and love et mes patins à glace à la vanille
Des visas à vie pour des paysages sans vis-à-vis
Revenir en haut Aller en bas
Zois'O
Passager


Messages : 467
Birthday : 09/07/1912
Âge : 104
Où suis-je ? : El nuage.

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Mar 13 Mar - 20:32

[Désolé pour l'attente. Je peux encore changer des détails (nom de l'héroïne, traductions en latin, et langage inventé ... Bon inspiration pour la suite !]

« Suivante, Asmellya Fitnos ! »
La voix de la dame claque, sèche et sans appel. Ma gorge me serre douloureusement, mes yeux me piquent et mes articulations sont raidies par le stress. Je m’avance sur l’estrade avec l’étrange impression de me mouvoir avec deux bouts de bois à la place des jambes. Tandis que le bruit de mes pas s’étouffe dans le tapis rouge sombre, l’appréhension me remplit la bouche d’un goût amer. Mon nez distingue des effluves aigres et du coin de l’œil, j’aperçois des regards curieux me dévisager. La tension dans mes muscles s'accentue jusqu'à en devenir presque insupportable. L’angoisse guette, du fond de mes entrailles, je la sens, prête à surgir pour me dévorer. Mes bras tremblent et je ne peux les arrêter. Résister. Quelque chose en moi vient de s’allumer. Une petite lumière qui enfle, s’accroît, s’élargit et chasse tous doutes de mon esprit. Je redeviens entièrement maître de mes émotions, et lorsque je pose un pied sur l’estrade, un seul sentiment prédomine : la détermination.
Je me campe sur l’estrade, m’oblige à respirer profondément. Dans mon dos, je sens les gouttes de sueur couler, lentement. Aussi lentement que le temps qui s'écoule lorsque vous êtes au centre de l'attention et au croisement de votre vie. Ou de votre mort, ça dépend du côté dont l'on prend les choses. Je m'arrache à mes réflexions, me concentre sur le potentiel danger dans l'immédiat. La dame est debout derrière un pupitre, crayon en main, et les yeux rivés sur un registre.
« Quels sont les trois mots d’ordre bâtissant notre société ? »
La phrase rebondit sur les murs de la grande salle à la façon des échos. Je réponds immédiatement :
« Obéissance, discipline, et servitude.
- Bien. Donnez-moi la loi qui régit notre communauté. »
Je récite par cœur la sentence maintes fois répétée. Ma voix ne tremble pas, mais mon âme, elle, vibre.
« L’individu naît seul. La confrérie du Pouvoir lui offre le savoir. Son devoir est de l’utiliser pour le bien de la congrégation. Il fait intégralement partie de la société et devient une pierre érigeant l’édifice. L’alignement lui donnera accès au pouvoir. Mais l’ascension est longue, et commence par le port des pierres tout en bas de la pyramide. Les grains de sables qui bloquent les solides écrous de notre fonctionnement sont envoyés à la Centrale pour servir notre communauté au mieux. Tel est et sera la vie. »
La dame lève pour la première fois la tête. Visage creux, aussi sec que sa voix, sans douceur, ni courbes apaisantes, juste des traits, pointus, cassants, aux coins des yeux, un nez allongé, des lèvres minces. Elle m’examine de pied en cape.
« Quels sont vos projets à venir ? » m’interroge-t-elle d’une voix où il aurait été vain de chercher quelconque trace d’émotion. Ces mots s'engouffrent en moi avec la force d'un ouragan, balayant d'un seul coup toutes mes certitudes et m'abandonnant aussi dépouillée qu'une coquille vide. Mes pensées, trop attachées à mes extravagances, reviennent bien vite reprendre leurs droits dans un absurde désordre. Les mots se mélangent, me retournent le cerveau. Un brouillard opaque s'installe dans ma tête. J'ai mal et je sens la migraine poindre. Et puis ces mots que je distingue et qui me semblent si lointains...
« Survivre d’abord, réussir ensuite, puis changer. »
Mon ton est égal. J'ai parlé, sans vraiment m'en rendre compte. La dame continue, imperturbable :
« Changer ? »
Le brouillard se dissipe soudain, me laissant avec des idées aussi limpides que l'eau de roche. Mais quelque chose dans ma tête s'est métamorphosé. Je n'ai plus peur, juste une envie indicible de hurler. Une douloureuse frustration qui remonte du fond de mon être, et qui au grand jour éclate.
« Oui, changer la société injuste dans laquelle nous vivons. »
Dans la salle les murmures s’élèvent. Je me mords les lèvres, cette fois-ci entièrement consciente de ce que je viens d’affirmer. Ma bouche semble s’être intégralement déconnectée de mon cerveau. Un cerveau qui crie à l’hérésie et qui s’efforce faire taire ce cœur si gros duquel sortent les mots pesants et chargés de justesse. Ma tête est soudain très confuse. J'entends les pulsations de mon cœur s'affoler et me rends compte de mon incroyable impuissance. La dame me fixe de derrière ses lunettes et plante son regard impitoyable dans le mien. La salle se tue. Étrange pressentiment.
« f(x)√a_(bc ≳ cy/(ax )(Θ -ϵ√658)) »
L’aphorisme fuse, inattendu et grinçant, et vient percuter ma conscience en ébullition. Un calcul presque insoluble de tête. Presque. J’hésite à peine.
« (-bφ±√(b^2-4ac))/(2a+5∆ϵ) »
Elle relève le menton, surprise par ma fulgurante réaction. Ne se laisse pas perturber, poursuit :
« Caltzù mutl es traàl ? (Comment naissent les étoiles ?)
- Cadzonès callt quie tao minàr. (D’une larme d’astéroïde et du souffle d’un astre.)
- Quam alignment caelestis quinque ad Niger noctes ? (Comment appelle-t-on l'alignement de cinq célestes lors d’une Nuit noire ?)
- Viam lucis. (Un chemin de lumière.)
- Güil dili sibi ditu ? (Qu’est-ce que la Vie ?)
- Giisi hiri aii opi fiki sni dii Goï ju ! (Un grand arbre dont les racines s’enfouissent dans l’Univers et dont les fleurs contiennent toute la mémoire de l’homme.)
Elle peut m’interroger en Latum, en Scarin ancien, en Balyo alambiqué, sur l’origine du temps, la valse du ciel, ou encore la destination des nuages … Je sais tout. Et ce savoir, même la société ne peut pas me l’enlever.
Une lueur de défi s’allume dans son regard que je lui renvoie effrontément. Son visage se crispe, ses yeux s’enflamment, elle ouvre la bouche, la referme. La colère la consume de l’intérieur. Danger.
Au fond de la salle, une porte s'ouvre, un homme entre, traverse la salle, monte sur l'estrade. Grande taille, allure hautaine, costume élégant. Il se penche au-dessus de la dame, lui chuchote quelques mots. Je tends l'oreille mais leur messe basse ne me parvient pas. Les murmures dans la salle reprennent.
« Oh, vous croyez ? » déclare finalement l'homme élégant. Il me jette un coup d’œil, lève les sourcils. Un sourire malveillant passe fugitivement sur ces lèvres. Le temps de chuchoter quelques mots, il se tourne définitivement vers moi.
« Mademoiselle Fitnos, veuillez vous ranger sur ce côté-ci. »
L'homme prend un ton détaché, presque in-intéressé et d'un doigt autoritaire il désigne un espace retiré sur l'estrade. Puis, certain que j'obéis à sont ordre, il se détourne, et sans se retourner, sort de la salle.
Mes cellules tressaillent. Mes muscles se contractent. Mon cerveau entre en éruption. Mon corps entier me suscite de réagir, de m'enfuir, de protester. Le souffle coupé, je reste plantée au centre de l'estrade, incapable d'exécuter le moindre geste. Droite de l'extérieur, écroulée à l'intérieur. Anéantie. La peur tant de fois refoulée refait surface. Menaçante et imminente. Soudain très proche de me submerger, de me réduire à l'état de boule d'abattement et de détresse.
Tenir... droite.


Dernière édition par Zois'O le Lun 26 Mar - 17:53, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Mar 13 Mar - 21:36

J'aime beaucoup ta suite Zois'O, l'attente en valait vraiment la peine !

Revenir en haut Aller en bas
Zois'O
Passager


Messages : 467
Birthday : 09/07/1912
Âge : 104
Où suis-je ? : El nuage.

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Sam 17 Mar - 18:09

Quelqu'un poursuit ?
Revenir en haut Aller en bas
Anaël
Commandant de Bord


Messages : 1775
Birthday : 21/01/1995
Âge : 21
Où suis-je ? : En Italie.

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Sam 17 Mar - 21:20

_____Yeah, j'aime bien ta suite, j'aime beaucoup certains passages, certaines descritpions et certaines évocations mais je trouve que tu restes un peu trop objective pour un narrateur interne, fais-nous rentrer dans l'histoire ! Je veux ressentir cette peur, je veux ressentir le stress, et la frustration qui la conduite à prononcer ces paroles de défis ; où sont ces sentiments ? Ce n'est pas facile, mais je sais que ce serait tellement mieux =) !!

_____J'aime bien l'idée des phrases apprises par coeur mais je pense que tu peux leur donner plus de profondeur et plus de sens ; que vraiment on sente cette volonté de la société d'avoir des coquilles vides, en quelques sortes ;-) Travaille aussi sur le rythme et le ton qui ne sont pas toujours adaptés à la situation et fais également attention à tes virgules =D

En tous cas, ta suite me semble intéresante au niveau descriptif, mais peut-être pourra-t-elle gagner encore plus de profondeur si on lui rajoutait des idées comme celles présentes au début : individus éliminés comme de vulgaires déchets, sélection impittoyable, endoctrinement puisque le régime me semble totalitaire etc. : )

_________________


Les relations seules comptent pour l'homme. Mes relations, c'est toi.

Revenir en haut Aller en bas
Zois'O
Passager


Messages : 467
Birthday : 09/07/1912
Âge : 104
Où suis-je ? : El nuage.

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Mar 20 Mar - 18:38

Anaël : J'ai corrigé les erreurs de virgule, retravaillé les passages descriptifs et la profondeur du récit. Penses-tu que ça suffit et que quelqu'un d'autre puisse continuer l'histoire ? (question motivation, il vaut mieux que les postes se succèdent
Quelques explications concernant les phrases apprises par cœurs, oui, parce qu'il faut bien que je vous éclaircisse tout ça.


« L’individu naît seul. La confrérie du Pouvoir lui offre le savoir. Son devoir est de l’utiliser pour le bien de la congrégation. Il fait intégralement partie de la société et devient une pierre érigeant l’édifice. L’alignement lui donnera accès au pouvoir. Mais l’ascension est longue, et commence par le port des pierres tout en bas de la pyramide. Les grains de sables qui bloquent les solides écrous de notre fonctionnement sont envoyés à la Centrale pour servir notre communauté au mieux. Tel est et sera la vie. »

Pour les trois premières phrases (jusqu'à congrégation) normalement pas de soucis. Dans la quatrième "(...) et devient une pierre érigeant l’édifice." Ici la pierre désigne l'homme qui va se fondre intégralement dans la masse et former ainsi avec tous les autres "l'édifice", la société. Ensuite ligne suivante "L’alignement lui donnera accès au pouvoir." L'alignement désigne ici l'action d'obéir au pouvoir, de tourner suivant les faveurs, de faire un peu son mouton ... ou dit d'une autre façon, suivre avant de faire suivre, de diriger. Sixième phrase :"Mais l’ascension est longue, et commence par le port des pierres tout en bas de la pyramide." Là, on appuie encore sur la soumission de l'être, avant de monter dans les plus hautes sphères du pouvoir. "Les grains de sables qui bloquent les solides écrous de notre fonctionnement (...)" Les grains de sables, ce sont les rebelles, les révolutionnaires qui sont contres les idées de la société et donc bloquent son expansion. Pour eux, c'est un allé direct pour la Centrale s'ils se font attraper. La dernière phrase signifie implicitement que les dirigeants comptent garder cette organisation ... for ever ?

Revenir en haut Aller en bas
Anaël
Commandant de Bord


Messages : 1775
Birthday : 21/01/1995
Âge : 21
Où suis-je ? : En Italie.

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Mar 20 Mar - 21:38

_____Oui, on avait compris (:enfin je pense donc je suis=), mais tu vois bien que c'est transparant, je ne trouve pas qu'il y a beaucoup de profondeur... simple avis personnel ;-) Pour ce qui est de la suite, seule l'histoire importe dans un point de vue objectif donc, à moins que tu ne veuilles changer un évènement, on peut bien sûr s'atteler à la suite bien qu'on puisse toujours améliorer les textes =) yeah il reste des fautes<-mais ça on s'en fout =D Tu laisses cependant la suite très ouverte pour le prochain écrivain, mais pourquoi pas ;-) ?

_________________


Les relations seules comptent pour l'homme. Mes relations, c'est toi.

Revenir en haut Aller en bas
Zois'O
Passager


Messages : 467
Birthday : 09/07/1912
Âge : 104
Où suis-je ? : El nuage.

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Mer 21 Mar - 16:53

Peut-être peut-on commencer dans un flou artistique pour le début de l'histoire et au fil des posts approfondir. Je pourrais toujours retravailler mon texte mais ça n'empêche pas l'histoire de continuer youpi ! Et puis ça éviterais aux autres participants du texte de se morfondre en attendant leur tour d'écriture. Parce que pour l'instant on est seulement deux à épiloguer ! Oui, nous sommes de vrais squatteurs de posts ... Bref, j'ai laissé la suite libre avec de la suite dans les idées (sisi) je pensais à un long moment d'angoisse de la part de notre héroïne jusqu'au moment où d'autres personnes la rejoignent. Ce groupe serait, en faite, les survivants du premier test. Uhu je sais c'est bizarre, je laisse la liberté à ceux qui continuent de s'en inspirer ou pas. Voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Ewilan
Visiteur


Messages : 78
Birthday : 06/04/1994
Âge : 22
Où suis-je ? : Tu vois le rocher là bas ?

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Lun 26 Mar - 15:26

Anael a raison, il faut que le lecteur ressente la peur,
En fait le mieux, ce serait de faire durer la séléction, de faire répondre chacun leur tour les candidats, et les voir mourir ensuite. Il pourrait y avoir un écran ,en face des concurrents, relié à la centrale, qui leut permettrait de voir leurs compatriotes se faire tuer. je sais c'est un peu sordide, mais ça permettrait de maintenir l'angoisse.

Par contre, on peut garder ta première partie,cela peut être un préambule, et on n'a qu'a dire, que les gens qui sont poussés sur le côté sont les gagnants de la première étape. ça vous va ? Comme ça, tu n'es pas obligé de refaire tout ton texte.
Pour bien qu'on soit d'accord, Asmella est la deuxième personne à passer, la première étant quelqu'un d'inconnu, qui a aussi su répondre aux questions qu'on lui proposait.
Comme ça, on peut ensuite faire mourir les candidats, pour qu'au final (pour la première épreuve), il en reste une quinzaine. Je sais pas, il pourrait y avoir plusieurs épreuves différents(une sur la connaissance, le savoir, une épreuve sportive (combats d'épée...),
Pour les prochaines épreuves, les candidats peuvent avoir deux jokers. Lorsqu'ils les perdent, ils sont expédiés à la centrale. (attention, ils ont deux jokers pour TOUTES les épreuves, c'est-à-dire, qu'ils ont droit à deux chances (mais pas à deux chances par épreuves, deux chances en tout)

Par contre, il demeure une ptite faute, l'héroïne s'appelle Asmellya ( car Zois'O tu l'as appelée Asmella). C'est pas grave, mais faites attention la prochaine fois . Je veux garder le prénom Asmellya ! Le nom de famille est bien, de toute façon on pourra toujours changer =)







Bon si ça ne dérange personne, je prend le relai =) Vu que j'ai une idée bien précise de la suite de mon texte, cela vous aidera peut-être.

après je ne vois aucun inconvénient à ce que MelleFredoune participe. Si elle veut, si ça l'inspire, elle pourra prendre la suite de mon texte =)
ps: ne le prenez pas mal si je critique, c'est juste que j'aimerai que le texte reste dans l'optique que j'ai énoncé prédédémment.
Revenir en haut Aller en bas
Zois'O
Passager


Messages : 467
Birthday : 09/07/1912
Âge : 104
Où suis-je ? : El nuage.

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Lun 26 Mar - 17:50

Non non t'inquiètes c'est bien que tu commentes =) Donc, on attends ton post !
Revenir en haut Aller en bas
Ewilan
Visiteur


Messages : 78
Birthday : 06/04/1994
Âge : 22
Où suis-je ? : Tu vois le rocher là bas ?

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Sam 31 Mar - 14:31

ok pas de soucis, par contre vue que je vais à Berlin une semaine, va falloir attendre samedi prochain ....j'ai déjà la trame, mais je vais rectifier quelque trucs. Par contre, c'est volontaire, la première épreuve est très courte. Dans ce sens de pouvoir permettre aux autres de continuer l'histoire pendant que j'élargis l'épreuve...
je vais sûrement parler de deux ou trois épreuves, faut que je vois ce que ça donne...enfin dans tous les cas, vous aurez une première trame du texte la semaine prochaine !
Revenir en haut Aller en bas
Ewilan
Visiteur


Messages : 78
Birthday : 06/04/1994
Âge : 22
Où suis-je ? : Tu vois le rocher là bas ?

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Sam 7 Avr - 18:31

bon en attendant, je vous poste mon texte !
ATTENTION c'est une ébauche !!! je vais davantage le détailler...mais comme cela ça permettre aux autres de prendre la suite ...ça vous va ?
Revenir en haut Aller en bas
Zois'O
Passager


Messages : 467
Birthday : 09/07/1912
Âge : 104
Où suis-je ? : El nuage.

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Sam 7 Avr - 18:34

Oui, de toute façon, on peut éditer nos textes à tout moment [bouton en haut à droite de chaque post].
Revenir en haut Aller en bas
Ewilan
Visiteur


Messages : 78
Birthday : 06/04/1994
Âge : 22
Où suis-je ? : Tu vois le rocher là bas ?

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Lun 9 Avr - 15:33

bon je crois que vous avez assez attendu.....je vais poster la suite du texte pour que vous ayez une première impression, mais je vous prévient, que je reverrais bon nombre de passage dans mon texte, car je ne suis pas satisfaite de moi...
Je viens de me rendre compte que faire peur au lecteur est une tâche très ardue, voire impossible....un bon livre c'est quand le lecteur doute....mais ce doute, je n'ai pas réussi à l'insérer dans mon écrit.
Pourtant, beaucoup d'idée me viennent à l'esprit, mais pas une n'est valable...alors attendons de voir les commentaires que va dégager cette première ébauche de texte !!!


(j'ai dû laisser des fautes d'orthographes ici ou là. Je corrigerai ces fautes lorsque que je serais satisfaite de ma partie (je vous prévient, cela peut prendre du temps =) ) )
Revenir en haut Aller en bas
Ewilan
Visiteur


Messages : 78
Birthday : 06/04/1994
Âge : 22
Où suis-je ? : Tu vois le rocher là bas ?

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Lun 9 Avr - 16:36

ASMELLYA suite du texte...

La voix aigre de la dame arrive enfin à me faire revenir sur terre....
Totalement abasourdie, je me déporte sur le côté qu'a désigné le monsieur élégant, quelques instants avant.
«Suivant, Laurent Peypers»
Il a l'air aussi abasourdi que moi.
«Oui.
- Etes vous prêt ? »
Un «oui» presque inaudible se fait entendre.
« Quel âge avez vous ?
- L'âge qu'il faut pour mourir, pour vivre.
- Bien, voici la question: quelle est la formule de l'eau ?"
- H²O.
- Qu'est ce qu'un opset ?
- Un rebelle.
- Quel est son sort s'il est pris ?
- Il écopera de la mort.
- Ses complices ?
- La mort.
- Sa famille?
- La mort.
- Ses amis ?
- La mort.
- Vous ?
- La mort si je le dénonce, la mort si je le connais.
- Le choix à faire ?
- Le tuer.
- Pourquoi ?
- Le crime est considéré comme un acte de bravoure.
- Tous les crimes ?
- Non, seulement ceux qui rendent service à la société. Si on améliore la société, on est un héros..
- Bien, merci Laurent, pouvez-vous aller rejoindre miss Asmellya et Liam ?
- Aucun problème.» Un heureux sourire vient éclairer le visage de Laurent. Il ne se rend pas compte, que pour le bienfait de la société, il aurait mieux fait de mourir. Un intello comme ça, ça nous procure du chauffage pendant une semaine au moins, mais bon voyons le prochain. Perdue dans mes pensée, je ne l'ai pas vu arriver. Putain, qu'est-ce qu'il est beau. Lui dire de réussir. Peux pas, je suis recluse. Gagne Yann, gagne. Tous les jours, j'attendais ta sortie. A ta simple vue, le brouillard m'enveloppant disparaissait, ma peur allait se terrer dans un trou... mais toi tu me voyais jamais. Sais-tu seulement si j'existe ? Zut, revenons sur terre. Faisons taire nos pensées. Écoutons tous ensemble les réponses de Yann:
« Etes vous prêt monsieur Sertine ? Voici la question: ''qu'est-ce que le Book '' ?
- Le livre où est écrit les noms des personnes carbonisées. Le nom des personnes ayant permis notre survie. Notre mort. Et la votre ? Elle est envisageable ? D'ailleurs, comment en êtes-vous arrivé à occuper cette place ? Vous êtes payé pour le faire ? Si c'est le cas, c'est écœurant, des milliers d'enfants attendent désespérément une trace de nourriture. Vous contribuez à leur mort ?
- TAISEZ VOUS ! La dame reprend d'une voix plus calme: Taisez vous ! Vous voulez finir à la centrale ? Ce serait bête avec tous les idéaux que vous avez. Il vous seront peut-être utile dans les prochaines épreuves... allez poursuivons. Vous êtes d'accord ?
- Non, je suis loin d'être d'accord. Cette société est pourrie. Il faut la changer. Vous rendez-vous compte que l'on évolue dans du totalitarisme... vous devriez vous en rendre compte...
- Taisez Vous, petit insolent ! Vous ne faites rien pour notre communauté et vous vous permettez de critiquer ?
- Je ne fais rien pour votre société ? J'y évolue pourtant !
- Ca vous plaît de vous tourner en ridicule ? Est-ce jouissif ?
- Ce qui est extrêmement jouissif, c'est de sentir votre colère monter... parce qu'au fin fond de vous, vous savez que je ne me tourne pas en ridicule...La raison et la vérité triompheront !»
Un sourire sadique se dessine sur les lèvres de la dame. Elle s'apprête à parler lorsqu'un geste de Yann lui demande de se taire... elle n'en tient pas compte et poursuit :
«J'ai été outragée...je demande réparation. Qu'on fasse venir le bourreau. Je demande un combat entre celui ci et le prétentieux. La centrale, c'est bien trop rapide. Je veux qu'il souffre. FAITES ENTRER LE BOURREAU.»

Sans m'en rendre compte, je me mets à frissonner. Dans quel guêpier s'est-il fourré. Tout le monde sait que le bourreau est invincible. Il va se faire massacrer. Faut que je trouve une idée pour le sortir de là. La voix sournoise de la dame me retire encore une fois de mes pensées.

«Bonjour ! Bonjour ! Amis de tous bords ! Vous avez, aujourd'hui, l'immense honneur d'assister à un combat singulier. En ce sens, je vous demande de faire cercle au tour de ce prétentieux jeune homme. C'est l'heure des adieux. Devant vos yeux ébahis, il ne sera bientôt plus...
- ATTENDEZ, je n'ai pas dit mon dernier mot...
- L'issue du combat est irrévocable Yann, vous allez mourir... vous le savez.
- Ce que je sais, c'est que je vous ferai mordre la poussière avant, vous allez regretter de m'avoir défié.
- Quelle arrogance, quel mépris ! Votre mort me satisfera au plus haut point...j'en rêve déjà. Bon trêve de discussion. Que le bourreau entre. »

Un silence de mort plane sur l'assemblée.
Soudain, j'entends une porte grincer, et vois une immense ombre noire se profiler derrière. Le combat va commencer. Accroche-toi Yann, accroche-toi...J'ai peur. Saisissant mon courage à deux mains, je prends la peine de me retourner, afin de jauger du regard, celui que Yann combattra. Mon regard fait face à un colosse d'au moins deux mètres de haut. Il est tout en muscle. Entraîné pour tuer.

Le bourreau s'incline une première fois devant l'assemblée, puis une seconde devant Yann. Le combat peut enfin débuter.
Chaque adversaire a droit à une arme. Le bourreau choisit une hache d'un bon mètre de haut. Yann, quant à lui opte pour un court poignard. L'inégalité fait encore ses preuves. Comment voulez-vous gagner contre une hache... ?

«Jeunes gens, jeunes gens, un peu de silence je vous prie ! Nous allons maintenant évoquer le prix du gagnant. Il est établi que si le bourreau gagne, il a le droit de prendre un candidat qu'il formera au métier de bourreau. Yannick, vous pouvez méditer votre futur métier... et oui, c'est pas de chance, c'est tombé sur vous. C'est bête non. Après avoir vu votre frère mourir, vous allez être condamné à devenir un bourreau. Quel triste de sort. J'en ai les larmes aux yeux..
- TAISEZ VOUS VIPERE INFERNALE !» la voix de Yann a claqué. Il reprend d'une voix plus douce « Quel est mon trophée si je gagne ?
- L'espoir fait vivre, comme on dit. Votre prix sera d'accéder directement à la deuxième épreuve. Mais ne vous faites pas d'illusion, vous allez mourir.
- Ceci n'est pas encore prouvé. J'ai plus d'un tour dans mon sac. Avant de m'avancer dans l'arène de la mort, puis-je parler cinq minutes avec mon frère ? Lui faire mes adieux.
- Nous ne sommes pas des monstres tout de même. Votre requête est accordée...»

Yann isole Yannick dans un coin.
«Yannick, si je meure, enfuis toi. Cours... ne deviens pas bourreau... je t'en prie.
- Yann, si tu meurs, je te suis. Je préférerais mourir plutôt que devenir égorgeur d'enfant, aie confiance !
- Non, justement Yannick, faut pas que tu meures. Faut que tu fasses ce que j'ai dit... La rébellion n'a besoin que d'un leader pour se manifester... sois celui-ci... pour moi, pour nous, pour nos frères...
- Je ne te promets rien, mais j'essaierai...
- J'ai confiance en toi mon frère mais surtout n'oublie pas que l...
- LES CINQ MINUTES SONT ECOULEES.»

Puisse le sort t'être favorable Yann. Je crois en toi. Pense que je suis la seule avec ton frère. Mais bats-toi, si Yannick n'a pas le cran de lancer la révolution, je l'aiderais... je te le promets...

Un pied après l'autre, Yann s'avance sur son lit de mort. Sa peur est palpable dans toute la salle.
Tandis que le bourreau affûte tranquillement sa lame, Yann dégaine son couteau. D'une démarche presque nonchalante, il s'incline devant son adversaire. Celui-ci hoche la tête et se lève.
Chacun des deux membres prennent place dans le cercle. Ils sont à moins de trois mètres l'un de l'autre.
Un gong sonore annonce le début du combat. Un second se fera entendre lorsque l'un des deux adversaires sera mort. Cela peut durer des lustres ou des secondes...
Malgré moi, je regarde le combat débuter sous mes yeux.

«Bourreau ? Êtes-vous prêt ? Ah j'oubliais. Votre armure n'est pas proportionnelle à la taille de votre cerveau... vous êtes idiot.. mais vous comprenez quand je vous parle... faut pas que je fasse des mimiques quand même ! Vous êtes trop grand pour cela... et bah alors tas de graisse, on n'est pas là pour voir le soleil se coucher... remuez-vous un peu... qu'attendez-vous ? J'commence à m'ennuyer !... T'as une besogne à accomplir ! T'as pas déjà oublié ! Franchement, tu me déçois beaucoup... tu me fais de la peine. Obligé de tuer des gens pour vivre. T'as pas choisi ta vie. On t'a embrigadé... mais cette vie que tu ne vis pas... c'est pas ta vie... il est encore temps que tu changes... t'as pas l'âme d'un tueur...
- J'ai pas le choix.» Le colosse a parlé d'une voix grave.
« On a toujours le choix.
- Pas moi, si je meurs, c'est mon fils qui deviendra bourreau. Je ne suis peut être pas très intelligent, mais aucun parent sensé ne ferait de son fils un meurtrier. Petit humain je dois te tuer...
- Comment ça ton fils ? Y'a un truc que je capte pas !
- On a un énorme privilège quand on est bourreau. On peut garder nos enfants avec nous. Ils sont alors maître d'arme du bourreau. Ils prennent soin de mes affaires. Mais lorsque que le bourreau meurt, c'est l'enfant aîné qui prend sa place. C'est une obligation. Et pour assurer la survie de sa famille, il est obligé de tuer. Tu comprends maintenant. Je n'ai qu'un fils, et le seul moyen de ne pas le faire devenir bourreau, c'est que je meure de vieillesse. Alors, rien que pour assurer un bel avenir à mon fils, je n'hésiterais pas à te tuer. Maintenant mets-toi en garde !
- Je comprends Bourreau, mais tu pourrais te rebeller ?
- Non, mais assez discuté. Je te tuerai rapidement et essaierai de ne pas te faire trop souffrir. Tu as ma promesse.»

- Trêve de discussion...je VEUX du sang, battez vous !
La voix de la dame hysterique s'est faite entendre.
Le géant empoigne sa hache, la soulève et l'abaisse violemment sur Yann. Mais celui-ci n'est déjà plus là. Avant que le géant n'abaisse sa lame, Yann s'est déplacé furtivement. La lame ne l'a manqué que de quelques centimètres. Le géant recommence sa manoeuvre. Lorsque le bruit de sa hache se fait entendre sur le sol, il n'y a plus personne. Yann s'est encore une fois furtivement déplacé.
Cela ne fait que renforcer la colère du titan. Prenant sa hache à deux mains, il commence à frapper, frappe, frappe, frappe encore mais jamais n'atteint Yann. Il est trop rapide pour lui. Yann danse entre les jambes du titan. Il évolue avec grâce sur la scène. Il est intouchable.
En voyant cela, la bouche de la dame se crispe. Elle est inquiète, cela se voit, et cela me rend heureuse. Yann va réussir à la faire sortir de ses gonds.
«Attends bourreau !» la clameur de Yann a résonné dans toute la salle. C'est un cri de désespoir. Bourreau aie pitié de lui. Ne le tue pas. Il ne le mérite pas.
"- Attends Bourreau, je viens d'avoir une idée.
- Je dois te tuer humain fou.
- Tu dois ? Non tu peux ? Maintenant écoute-moi bien.
- La dame surveille, tu vas te faire griller.
- On peut s'en sortir Bourreau. Si aucun de nous meure, ils seront bien obligés de cesser le duel. Si l'on rend nos armes, on est gagnants tous les deux. Joins-toi à moi.
- Frère, ta réponse est sage, mais la punition sera dure.
- Punition, il n'y aura pas. A mon cri, tu laisses tomber ton arme. On abandonne le duel ensemble.
- Pas d'entourloupe ?
- Aucune, la plus belle promesse que la terre ait jamais portée, je la tiens dans ma main...
- Yann, si le sang versé peut être évité, je te suivrai même en enfer...

Je n'ai capté que des bribes de mots de leur conversation. Que manigancent-ils ? Peut-on vraiment faire confiance à une bête, dont le métier est de tuer toute forme de rébellion ? Je ne suis pas sûre de la validité de l'idée de Yann. Mais s'il se passe quelque chose de grave, je l'aiderai avec mes possibilités.

"MAINTENANT !" Le cri de Yann résonne longuement dans toute la pièce.
Au même instant, le bruit de lames s'entrechoquant se fait entendre.
La dame, un immense sourire aux lèvres, se tourne, espérant sans doute voir le corps de Yann sans vie. Ce n'est pas le cas. A peine a-t-elle eu le temps d'appeler les gardes, que Yann la menace de son couteau.
"Je t'avais bien dit que tu me le payerais ! Tu sais ce que je vais faire de toi. Je vais te saigner, te tuer, tu vas autant souffrir que tous les enfants que tu as envoyés à la mort."
Yann appuie un peu plus fermement son couteau sur le cou de la captive. Une goutte de sang perle. La dame est livide...
La voix de Yann résonne encore "Bourreau, va chercher ta famille et ramène-la ici. Pour l'instant tu ne crains rien, La Royauté tient encore trop à son fayot... Mais lorsque que celle-ci sera morte, il te faudra trouver un abris sûr.
- Petit homme, je n'en ai que pour quelques minutes, je te fais confiance. Je te demande juste une faveur, attends mon retour pour la tuer. Je veux assister à sa mort...
- Ton voeu sera exaucé Bourreau.
- Appelle moi Maniels, je suis plus bourreau.
- Alors à tout à l'heure Maniels...

Yann a à peine le temps de finir sa phrase que Maniels s'est déjà éclipsé. Il n'y a plus un bruit dans l'assemblée. Personne n'ose bouger. Nous sommes tous sur le qui-vive.
Au milieu de nous, Yann est souriant. A croire qu'il a menacé des gens toute sa vie !!!
"Yannick !!!" La voix de Yann se fait une nouvelle fois entendre.
"Lorsque la famille de Maniels sera là, amène-les au Refuge et restes-y. Je t'y rejoindrai avec Maniels. Tu as compris. Ne te fais pas suivre. Sinon, c'est une guerre qu'il faudra enclencher. Et j'ai envie de revoir ma stratégie avant de me battre avec ces pouilleux !
- Yann, voilà la famille de Maniels, je les emmene tout de suite ?
- Je te sais fragile jumeau, alors n'attend pas. Cours ! met les à l'abris"

Yannick ne se le fait pas dire deux fois. Suivant les conseils de Yann, il entraîne la famille de Maniels à sa suite.

"Maniels, tu es au courant, que lorsque cette dame ne sera plus, il nous faudra nous enfuir vite ? Es-tu prêt à courir ? Il faut sauver notre peau quoi qu'il arrive.
- Jeune homme, je cours vite mais ce serait plus pratique que tu viennes rapidement te jucher sur mes épaules après la mort de cette charmante demoiselle. Tu ne trouves pas ?
- Entièrement d'accord avec toi Man."

"Cher peuple opprimé depuis des lustres. Aujourd'hui est enfin le grand jour. Le jour où nous serons débarrassés d'une des vermines qui pollue cette société. Mais je ne suis pas malsain. La mort de cette dame sera brève mais fera beaucoup de bruit. C'est pourquoi, afin d'aider notre fuite, je demande aux participants, de dresser un mur entre nous et nos assaillants. Le corps de cette dame chutant sur le parapet, déclenchera une alarme. Pour éviter une tuerie générale, il semble normal que vous assuriez notre fuite. Pour votre défense, vous pourrez dire qu'on vous a obligés. J'ai confiance en vous mes frères. Et n'oubliez pas ! La Vérité triomphera !
La fin de cette tirade laisse un blanc dans l'assemblée. Mais un à un, les convives se mettent devant Yann. Le rempart n'est ma foi guère solide, mais c'est mieux que rien. En attendant, moi je me pose mille et une question :Où est ma place ? avec Yann ? avec les candidats ? Où suis-je la plus utile ?
Je n'ai pas de réponse valable. Si je reste ici, je prends le risque de mourir pour traîtrise. Si je pars avec Yann, je prends le risque de mourir pour rébellion. Je crois que ma place est aux côtés de Yann.

"Yann, puis-je partir avec toi ?
- Je ne crois pas."
Je tremble, j'ai peur. Je veux pas rester ici. Je veux l'aider. Mais à la place de la réplique que j'avais prévue, sors un simple mot: "Pourquoi ?
- Parce que je ne te fais pas suffisemment confiance. Tu pourras nous trahir d'un moment à un autre... je ne prends pas le risque de voir ma belle entreprise s'éffondrer.
- C'est grâce à moi que tu es encore en vie. Le jour où ta mère s'est suicidée pour vous laisser la vie sauve à toi et ton frère. C'est parce que je l'avais prévenue. Je ne te connaissais pas, mais il me semblait anormal que deux enfants meurent pour un crime qu'ils n'avaient pas commis. J'avais lu dans les livres, que lorsqu'un des membres d'une famille est jeté dans la centrale, c'est toute sa famille qui meurt. Quand j'ai vu ton frère échouer à la Séléction, l'année dernière. Je suis allée prévenir ta mère. Les Gardiens avaient déjà poussé ton père dans la centrale. Tu allais subir le même sort. Ta mère était déséspérée. Elle voulait à tout prix vous maintenir en vie. Alors, je lui ai fait part de mon idée. Lorsque qu'un membre d'une famille se suicide avant qu'on soit venu l'emmener à la centrale, et s'il ne reste plus de père ou de mère pour veiller sur l'enfant, alors celui-ci est libre, et est alors confié à une autre famille. C'est ce que ta mère a fait. Pour préserver vos vies, elle s'est tuée. Et toi tu oses dire que tu n'as pas confiance en moi ? J'aurais pu ne rien dire et ta mère aurait vu débarquer les Nettoyeurs chez elle. Elle n'aurait rien eu le temps de faire, et vous seriez alors morts tous les trois... j'ai risqué ma vie pour toi... Venir au secours d'une famille est un acte considéré comme criminel et tu le sais très bien. J'aurais pu mourir, et toi, tout ce que tu trouves à dire, c'est "j'ai pas confiance". La confiance, elle s'acquiert par le temps. Laisse moi une chance... ... ..."

"Excuse moi Asmellya, mais tu ne vas pas pouvoir nous accompagner.
- Et pourquoi ?
- Je n'ai pas à t'expliquer les raisons de mon choix.
- T'as rien dans le bide Yann. Vas y, parle, je t'écoute. J'ai hâte d'entendre ce que tu as à me dire.
- Tu veux l'entendre la vérité. Mais elle tache, elle éclabousse, elle fait mal la vérité.
- CRACHE LE MORCEAU Yann !
- Soit, alors voilà les raisons pour lesquelles je ne veux pas que tu viennes:
- primo je ne veux pas d'une femme dans mon clan. Une femme c'est peureux...
- deuzio, Asmellya t'as pas une once de courage pour réaliser tes idéaux
- tertio, j'ai aucune dette envers toi. Tu peux la vivre ta vie de soumise de recluse. J'ai rien à me reprocher."

Les mots de Yann me font mal. J'ai l'impression que des lames me transpercent le coeur. Je plante mes yeux dans ceux de Yann et le regarde fixement.
"Me regarde pas comme ça Asmellya. Ma décision est irrévocable.
- Yann, par quel moyen puis-je te montrer mon courage ? en me tuant ? Tu te rends pas compte que je t'aime ou quoi. Je ferai tout pour toi.
- C'est bien là le problème. Je ne veux pas qu'on puisse avoir un moyen de pression sur moi. Alors maintenant Asmellya, soit tu restes, soit tu prends tes cliques et tes claques et tu dégages."

A ce moment-là, la ronde des gardes apparaît. Le chef de troupe, d'un seul regard, juge la situation. Il ne sait pas comment réagir. Cela tombe bien, nous non plus. Yann le regarde et appuie un peu plus fermement son couteau sur le cou de la Dame. Celle ci couine de plus en plus fort avant de se mettre à hurler. Un mot chuchoté au creux de son oreille, la fait taire illico presto.

Pendant ce temps, les soldats ont dégainé leurs armes qu'ils pointent maintenant sur Maniels et Yann. Yann affiche un sourire moqueur. Il m'horripile. Est-ce en quoi consiste l'amour ?
Un des soldats prend enfin la parole :
"Gamin, si tu tiens à la vie, lâche la Dame.
- Pour me faire zigouiller aussitôt après. Non merci. Au moins là, l'espèce de Marie Pervanche est utile à quelque chose" rétorqua Yann.
"Soldats, à mon top, vous abattrez les deux criminels.
- Et chef ? et si on touche la femme ?
- C'est pas grave. Elle on s'en fout. Elle aura fait son temps. Le plus important c'est de tuer les rebelles pour maintenir la paix.
- DEPUIS QUAND UNE DICTATURE EST SYNONYME DE PAIX ?
- Gamin, épargne ta salive. Pleure car tu vas mourir."

Le chef de troupe s'adresse à ses soldats :
"Vous avez tous une montre. Alors voilà, lorsque l'Eglise sonnera les douze coups de midi, vous pourrez tuer les jeunes. Pas avant. Toutefois, c'est Franck, ici présent qui vous en donnera l'ordre. En attendant, j'ai envie de me défouler. Allez me chercher un gamin et attachez-le au poteau. Je vais lui faire sa fête.
- Chef ! Y'a quelqu'un qui vous ferait plaisir ?
- Ouais, cet intello de Liam. J'ai toujours haïs les intellos. Aujourd'hui je vais enfin pouvoir me venger de leurs sarcasmes !"
Une fois Liam solidement attaché à son lit de mort, le soldats dégaine son épée.
Dégoûtée je détourne les yeux. La voix d'un soldat me fait revenir sur terre :
"Tout le monde doit observer le combat. Si j'en vois un n'effectuant pas cette règle, son sort sera comparable à celui de Liam. Est-ce clair ?"
La rage au coeur, je reporte mes yeux sur le combat.

D'un pas apaisé, le chef de troupe s'avance vers Liam. Le regarde un instant, avant de brandir son épée au-dessus de sa tête et de lui faire effectuer un demi-tour complet. L'épée tournoie vite. On ne la voit presque plus. Entraîné par son élan, le chef abat sa lame sur le poignet de Liam. Celui-ci tombe à terre. Enchaîné à son poteau, Liam hurle de plus en plus fort. Afin de le faire taire, le sergent laboure ses jambes de coups. Il y a du sang partout, et Liam continue de crier. Imperturbable, le chef enfonce son pieu dans l'oeil de Liam et le lui crève. Je vomis. Du coin de l'oeil, j'aperçois que le combat continue. Liam est maintenant mutilé de partout mais la leçon a porté ses fruits. Il ne crie plus. Afin d'achever cette torture, le chef abat froidement sur lame sur la nuque de Liam, le décapitant. La tête de Liam roule à mes pieds. Je n'ai pas le temps de détourner le regard, et pose malgré moi, mes yeux sur son visage. C'est horrible. Aucune partie de son corps n'a été épargnée par la haine du soldat.
Celui-ci, comme si de rien n'était, tourne les talons et se dirige vers la porte. Avant de la franchir, il lance à ses soldats :
"Abattez les rebelles d'une balle dans la tête. Ni plus ni moins."
S'adressant à nous : "Sachez que toute personne ayant des liens avec des rebelles, ou étant un rebelle subira le même sort. La mort de Liam n'était qu'un petit aperçu de ce dont je suis capable. J'espère m'être fait comprendre."
Regardant sa montre, il s'adresse à Yann et Maniels : "Dans deux minutes, il sera midi. Dans deux minutes, vous allez mourir."
Sur ce, le chef quitte la salle, en claquant violemment la porte derrière lui. Dans la pièce, pas un murmure se fait entendre. On est tous tétanisés.

Prenant mon courage à deux mains, je me relève et m'avance vers un des trois soldats. Arrivée à sa hauteur, je parviens à déchiffrer son nom sur le badge qu'il porte. Il s'appelle Danuls. Me voyant trop près de lui, Danuls pointe son arme sur moi et m'ordonne de reculer. Je ne bronche pas. Il me regarde interloqué et charge son fusil. Il n'a pas le temps de finir sa manoeuvre. Mon coup de poing l'envoie direct au tapis. Ses deux acolytes se marrent avant de pointer leurs fusils sur moi. C'est la fin. En désespoir de cause, je me rue sur Danuls et l'embrasse. C'est ma seule chance de survie. Pendant que Danuls répond avec ardeur à mes baisers, je prie pour que les soldats, émus, ne me tirent pas dessus. Un cliquetis derrière moi, m'ôte tout espoir. La fin est proche je le sens. Tétanisée, je m'écarte de Danuls. J'ai peur. Les soldats chuchotent entre eux, mais je n'entends pas ce qu'ils se disent. Enfin, le plus âgé des trois, le chef, prend la parole
"Toi la fille qu'a bécoté notre copain, retourne-toi."
J'obéis, telle une automate à leurs injonctions. Je me fiche de ce qui peut m'arriver. Une vie avec un Yann qui vous hait, ne vaut pas la peine d'être vécue. La mort peut venir me chercher. Je n'ai plus peur. Perdue dans mes pensées, je n'ai pas entendu le monologue du soldat.
"Bon, jeune fille, tu sais que toucher un soldat est un acte interdit ? En conséquent, je vais devoir te tuer. Mais avant de te voir mourir, je vais m'offrir un petit plaisir et ta survie dépendra de celui-ci. Si tu me procures du bien, il se peut que je te laisse la vie sauve. Mais n'aie pas trop d'espoir. En attendant, suis moi !"
Le suivre ? pour me faire violer ? Jamais. Je mourrai digne !
Franck reprend la parole:
"Fais pas l'idiote. De toute façon je profiterai de toi que tu sois ou non consentante. Alors maintenant active-toi !"
Tétanisée, je lui emboite le pas. Nous sortons de la salle, et marchons quelques minutes avant d'arriver dans une sorte de débarras. Dedans, il n'y a qu'un lit. Une fois, tout deux à l'intérieur, Franck ferme la porte à clef, et accroche la clef à une chaîne autour de son cou. Franck me regarde bizarrement et entreprend de me déshabiller. Il est violent. Il me fait mal. D'un simple regard, il me fait comprendre que je dois faire la même chose. J'obéis. Je viens de trouver une idée pour me sortir de là. Mon idée est folle, mais je risque le tout pour le tout. Je vais la tenter lorsque l'occasion se présentera.
Souriante, j'entreprends de défaire l'armure du soldat. Quelques minutes plus tard, il est torse nu. Je répète la même opération avec ses jambes. Je détache son poignard de la ceinture et le jette avec les vêtements. Franck est enfin entièrement dénudé.
Lentement je me relève et assemble les fringues dans un coin. Je prends toutefois garde à pousser du pied le couteau. Ca y est. Il est près du lit. A ma portée. Allongé sur le pieu, Franck n'a rien remarqué. Les yeux dans le vagues, il me sourit lorsque je viens le rejoindre. Tendrement je me colle à lui. Il faut que j'arrive à lui faire croire que je suis en son pouvoir. Doucement Franck me masse les cheveux et murmure "Tu es très belle, et gentille avec cela. Tu sais, je ferai attention à ce que tu ne meures pas."
Soudain, Franck m'enlace, me plaque sur le lit, et me caresse. Je suis dans un état second. Je ne sens rien. Les mains du soldats se font de plus en plus pressantes et violentes. Je crois qu'il est temps que je mette fin à cette mascarade. Pour donner le change, de ma main droite, je me met à le caresser; tandis que ma main gauche farfouille désespérément près du lit. Je tâtonne méticuleusement. Ca y est, je le sens. Mais mon bras n'est pas assez long, je n'arrive pas à l'atteindre. En ultime recours, j'étends mes doigts au maximum et arrive enfin à saisir le fourreau. Millimètre par millimètre, j'entreprends de le faire glisser, doucement, jusqu'à moi, tout en surveillant mon tortionnaire du coin de l'oeil. Lui ne se préoccupe nullement de moi. Je crois qu'il est dans un état proche de l'extase. Profitant de cette opportunité, je défais les sangles qui retiennent le couteau. Mais je suis allée trop vite. En s'échappant de son fourreau, le couteau a cogné le sol, provoquant un petit bruit. Le soldat, en attendant ce tintement, reconnaissable entre mille, me balance une droite et un revers. Je suis sonnée mais pas assez. Fébrilement, j'empoigne le poignard et me relève. Un mauvais rictus vient balayer le visage de Franck. Pas pour longtemps. Cédant à la rage, je plante mon couteau dans sa chair. Cette blessure le fait grimacer. Je suis déchaînée. Etant plus fort que moi, il me repousse, me saisit par le cou, et me lève au dessus de lui. Il est trop loin. Même avec le couteau dans ma main, je ne peux pas l'atteindre. Franck serre de plus en plus fort. Doucement, je balance mes jambes d'avant en arrière. Je n'ai pas dit mon dernier mot. Et d'une force dont je me croyais plus capable, je lui balance mes deux pieds dans la figure. L'effet de surprise est immédiat. Il me lâche. Je ne lui laisse pas le temps de revenir à lui et enfonce mon couteau dans son coeur. Je lui crache à la figure et ne lui lance qu'un seul mot "Liam".
Lentement le corps tombe à terre. Je rigole. Il s'y attendait pas ce connard à recevoir un coup de pied latéral en pleine face. Eh oui, pauvre Franck, il a dû tomber sur la seule fille ayant appris le karaté. Tant pis pour toi. Voir ce corps à côté de moi me donne envie de gerber. Cependant je maîtrise ma répugnance et d'un coup sec casse la chaîne sur laquelle était la clef. Mes mains tremblent et j'ai du mal à insérer la clef dans la serrure. ça y est ! je pose la main sur la poignée, tourne la clef et m'apprête à ouvrir la porte. Je me ravise, et me penche sur le cadavre afin d'en retirer le poignard. Il me sera sûrement utile. Il est maculé de sang. En attendant, si mes calculs sont bons, les soldats attendent le retour de leur chef pour déclencher l'offensive. Eh bien, ils peuvent attendre longtemps ! Ayant ainsi réfléchi, j'ouvre la porte et reprend la direction de la salle où sont retenus Maniels et Yann. Après quelques minutes de marche, j'arrive enfin à celle-ci. A travers la porte vitrée, je peux distinguer les soldats. Ils sont de dos. En face d'eux, il y a toujours Maniels et Yann. Yann n'a toujours pas lâché la Dame. En gros, il ne pourra pas m'aider. Faut donc que je cherche quelqu'un d'autre. Mes yeux croisent ceux de Maniels. Il me regarde ébahi. A travers la vitre, je lui montre le poignard ensanglanté et par des mimes j'essaie de lui faire comprendre qu'il faut tuer les deux soldats. En créant une diversion. Maniels as-tu compris ? J'espère. Tout dépend de toi.

Soudain, j'aperçois les traits de Maniels se crisper. Il se met à trembler. Je crois qu'il simule une crise d'épilepsie. Son corps est devenu tout raide. Alerté, un des deux soldats s'avance près de lui. Au même moment, j'ouvre discrètement la porte. Personne ne m'a entendue. Furtivement, je me déplace jusqu'au soldat, et je lui plaque la lame de mon poignard sur le cou. Au même instant, Maniels se relève et d'un coup de poing bien placé, assomme le soldat.
Du coin de l'oeil, j'aperçois Maniels se dirigeant vers moi. Arrivé ma hauteur, il lève sa main et l'abat sur la tête du soldat. L'effet est radical. Le second soldat tombe inanimé à mes pieds. Me voilà débarrassée d'un fardeau encombrant. Tout en poussant la Dame, Yann vient se placer auprès de moi. Après un long moment qui m'a semblé être une éternité, Yann prend enfin la parole:
"Il me semble évident qu'à la lumière de tes récentes actions héroïques, que tu puisses nous accompagner, si tu le veux encore. Si c'est le cas, aurais-tu l'obligeance de venir te placer sur les épaules de Maniels et de m'attendre à la sortie ? Le temps de tuer la Dame et j'arrive. Mais il va falloir faire vite. Le bâtiment est peu gardé à l'intérieur. En effet, jusqu'à ce jour, personne ne s'était rebellé. Le gouvernement n'avait donc pas pris la peine de placer des soldats. Il n'y a en effet qu'une patrouille de troupe qui circule toutes les deux heures. Normalement, cette troupe doit être à 14h00 pile à son poste. Logiquement, en ne recevant pas d'appel de la patrouille, le gouvernement va lancer une alarme et il me semblerait judicieux, que nous ayons réussi à nous échapper avant, sinon, on risque d'avoir une foule de soldat à nos trousses. A vue de nez, je dirais qu'il nous reste environ 5 minutes avant le déclenchement d'une potentielle alarme."

Yann a à peine, achevé sa phrase, que le corps de la dame gît à ses pieds. Ne perdant pas une seconde, Yann me rejoint et se hisse à mes côtés. Tout deux, accrochés au cou de Maniels, nous prenons la fuite. Nous le savons, le monde sera bientôt en guerre. Bientôt.




Dehors, c'est le chaos. Partout, des alarmes glapissent. On ne s'entend plus, c'est horrible. Yann crie des ordres à Maniels, lui montre la route du Refuge. Je n'entend rien, juste les pas de nos pousuivants qui se rapproche de plus en plus. Je jette un coup d'oeil par dessus mon épaule, et manque de m'évanouir. Dernière nous, une horde de soldats. J'ai peur. Sentant que je me met à trembler, Yann se retourne une première fois, puis une seconde.
«Maniels, tu m'entends ?»
«impec, Yann, qu'est ce qu'il y a ?»
«les soldats se rapprochent. Va falloir changer nos plans. On peut pas les mener au Refuge. On va se séparer.»
«je te suis chef, je vais où ?»
«dans quelques minutes, on sera à un carrefour. A cet endroit, Maniels tu prendra à gauche, Asmellya tu iras à droite, et moi j'irais en face. C'est clair»
«yann»je suis obligée de hurler pour me faire entendre
«quoi Asmellya ?»
«où nous retrouverons nous ?»
«à ce même carrefour, à minuit précis. A cette heure là, les gardes ont fini depuis longtemps leur ronde,on devrait donc pouvoir s'échapper facilement. Essayer de les distancer maintenant, relèverait de la pure folie. Jusqu'à là, nous nous en sommes à peu près bien tirés. Faut pas tout faire capoter.
A mon signal, vous sautez, et courez de tout votre soul sans vous arrêter. Je n'ai nul besoin de vous dire que c'est une question de vie ou de mort. Allez mes amis, bonne chance !»

Je n'ai pas attendu le signal de Yann. J'ai sauté et je cours maintenant ventre à terre dans une petite ruelle sinueuse. Je cours, je cours. Derrière moi, j' entend des bruits, des voix, des cris. J'accélère. Soudain, j' aperçois devant moi, un soldat au garde à vous. Fébrilement, je regarde de tous les côtés. Pas un endroit où me cacher. Je suis cuite. Tentant, le tout pour le tout, je me retourne, et fais face au soldat. Je veux mourir en étant courageuse. Le soldat est à peine à vingt mètres de moi. Me voyant si proche, il accélère. Moi, je suis tétanisée. Mon corps entier m'ordonne de courir. Je peux pas, je sais pas, je peux plus. Devant moi, un soldat. Une lance devant mon coeur. Je n'ai pas peur. Le soldat ricane. Il pense être gradé s'il me tue. Il se trompe très lourdement. Je n'attendais que cela. Voyant la lance plonger sur moi, je l'attrape au vol, et la retourne vers mon agresseur, lui perforant le ventre. Avant qu'il ne glisse à terre, je récupère son flingue et le glisse sous mon gilet. je reprend ensuite ma course folle. Je déboule enfin dans une minuscule ruelle. Je n'entends plus les soldats, mais je ne m'arrête pas. Tout à l'heure, j'ai eu de la chance que le soldat soit seul. Sinon je serrais morte. Je continue de courir et arrive enfin près d'un petit lot de maisons. Entre celle ci, il y a la déchetterie. Je m'y engouffre. Ici, je suis à l'abri. Temporairement du moins. Je tourne la tête de tous les côtés et aperçois enfin une plaque d'égout. Je courre jusqu'à elle, et la soulève. Dessous, une échelle, je ne réfléchi pas, et avant de claquer la plaque d'égout, je prend soin de la camoufler à l'aide de cartons trouvés ici ou là. Cela fait, je me glisse avec précaution dans les cartons et m'avance jusqu'à la plaque. Doucement, je descend les échelons. Arrivé à mi hauteur de l'échelle, je replace la plaque d'égout. Tel quel. Prions pour que les soldats ne se mettent pas à fouiner partout. Prions pour que j'arrive à rester en vie, jusqu'à ce soir minuit.


PS: je n'ai pas fini cette partie du texte. Elle est en cours. Prière donc de ne pas poursuivre le texte. Merci


Dernière édition par Ewilan le Lun 30 Avr - 12:18, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ewilan
Visiteur


Messages : 78
Birthday : 06/04/1994
Âge : 22
Où suis-je ? : Tu vois le rocher là bas ?

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Lun 9 Avr - 16:42

bon voilà une première ébauche du texte. La fin a été écrit à la va vite mais je la trouve pas mal. ça peut nous permettre ainsi de nous pencher sur les candidats de la Séléction ou sur la vie des rebelles. Au choix.
Comme cela, le texte peut bifurquer !
j'espère que cette idée vous plait. Bien sûr, il ne faut pas laisser tomber l'idée de la Séléction et faire subir aux candidats des épreuves surhumaines (après la mort de leur leader, le gouvernement passe ses nerfs sur les candidats)

bonne chance pour la continuation du texte. Par endroit c'est un peu confus. Je m'y remettrai quand j'aurais le temps ! mais vous avez une première impression ! (excuser les fautes, je vous avoue que la fin du texte a été écrit il y a à peine une heure. en postant mon texte sur le site j'ai eu des idées pour la suite et voilà (ça explique la différence de syntaxe (les guillemets par exemple)
bon courage
Revenir en haut Aller en bas
Eiluj
Passager


Messages : 54
Birthday : 22/08/1997
Âge : 19

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Mer 11 Avr - 16:54

Ewilan a écrit:
ASMELLYA suite du texte...

"aucune, la plus belle promesse que la terre est jamais porté, je la tiens dans ma main..."


Tu n'as qu'a l'appeler "promesse" ton texte... nan c'est nul?...
Au fait Maniels, cool


Dernière édition par Eiluj le Mer 11 Avr - 21:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zois'O
Passager


Messages : 467
Birthday : 09/07/1912
Âge : 104
Où suis-je ? : El nuage.

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Mer 11 Avr - 19:13

Je suis en train de commenter ton texte, je poste dès que j'ai fini =)
Revenir en haut Aller en bas
Ewilan
Visiteur


Messages : 78
Birthday : 06/04/1994
Âge : 22
Où suis-je ? : Tu vois le rocher là bas ?

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Sam 14 Avr - 19:36

Pour Maniels, je me suis beaucoup inspiré du soldat dans le roman Ewilan de Pierre bottero
Je suis consciente qu'il y a certains passages à enjoliver dans le texte, peut être d'autre à supprimer...j' attend vos commentaire
Hummm, pour l'instant je trouve le titre Promesse bien. De toute façon, si on en trouve un qui colle mieux, on pourra toujours changer
Revenir en haut Aller en bas
Ewilan
Visiteur


Messages : 78
Birthday : 06/04/1994
Âge : 22
Où suis-je ? : Tu vois le rocher là bas ?

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Lun 23 Avr - 18:57

bon ben si personne ne veut prendre la suite, je vais continuer l'histoire. Je me sens inspirée pour la suite.

Surtout, faites le savoir assez rapidement si quelqu'un a dejà commencé à écrire la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Lyadrielle
Passager


Messages : 1318
Birthday : 08/02/1992
Âge : 24
Où suis-je ? : Pas très loin de la lune

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Mar 24 Avr - 21:29

Je trouve la rébellion surfaite, simple, facile, sans aucun soucis ...

Dans un monde comme celui-ci ça me semble du surnaturel, je ne sais pas, je n'accroche pas autant que ton premier récit, ça me frustre ce qui se passe, ça va bcp trop vite.

Il faut prendre le temps de mettre en place les choses, et la rébellion aurait pu être plus subtile, cynique et cruelle, comme ces gens là la méritent, pas violent et sanglante et bête de foire, comme un spectacle.

Enfin, bon, à mon grand regret je n'écrirais donc pas la suite mais lirai seulement, je ne suis plus aussi inspirée.

Bonne continuation, beau sujet d'écriture et belle inspiration en tout cas, bravo !
Revenir en haut Aller en bas
Ewilan
Visiteur


Messages : 78
Birthday : 06/04/1994
Âge : 22
Où suis-je ? : Tu vois le rocher là bas ?

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Mer 25 Avr - 12:35

je sais que la rebéllion est un peu rapide, mais étant en manque d'idée, je me suis dit, que le fait de séparer le texte en deux, faciliterait la suite. Je me suis sans doute trompée.
Toutefois, suivant ton conseil, je vais essayer d' étoffer le côté rebellion, mais je ne suis pas sûre d'y arriver. En attendant, merci de ta critique, car elle m'a fait prendre conscience que mon texte était un peu trop rapide. Pour l'instant, le texte va rester tel quel. Je le modifierai quand j'aurais un peu plus de temps.

je répète que je suis ouverte à toutes les critiques.

Enfin, si personne ne s'y oppose, je prendrai bien la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Lyadrielle
Passager


Messages : 1318
Birthday : 08/02/1992
Âge : 24
Où suis-je ? : Pas très loin de la lune

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Mer 25 Avr - 13:41

Étoffer un peu ce passage serait bien, pour que l'on ait l'impression que ce soit moins rapide effectivement !

Ce n'est pas simple non, je suis d'accord. Plus haut tu parlais de peur. Je pense que pour faire peur, il ne faut pas tout dire ni tout montrer. Souvent rester vague et permettre au lecteur de s'imaginer des scènes terribles ou cruelles peut faire effet.

Peut-être que je me trompe totalement après -.-
Revenir en haut Aller en bas
Zois'O
Passager


Messages : 467
Birthday : 09/07/1912
Âge : 104
Où suis-je ? : El nuage.

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Mer 25 Avr - 16:31

Je m'étais lancée dans le commentaire de ton texte mais j'ai abandonné parce que c'était trop long j'ai perdu la clé USB sur laquelle j'avais commencé le boulot (oui oui c'est possible --')
Bref, je trouve qu'ils y a de très bonnes idées (l'intervention de nouveau personnages, l'apparition de nouveaux status -ex : boureau, de nouveau éléments historiques -ex : le book, et le fait qu'on découvre une organisation rebelle ...), mais étant donné qu'un texte n'est jamais parfait (enfin, ce n'est pas vrai) il reste des choses à retravailler. Quelques points :
- Au début lorsque Liam se lève contre la dame, lorsqu'il s'énerve et qu'elle lui accorde le droit de poursuivre la sélection grâce à ses idées révolutionnaires, je trouve ça un peu gros. Si on considère que le premier test est un examen mental qui sonde les participants pour retirer de l'arène les plus dangereux, la dame n'a aucune raison de le laisser en vie, surtout dans cette sélection impitoyable (bon, elle finit par appeler le bourreau donc ...), et normalement Liam n'a aucun intérêt à se montrer aussi violent puisqu'il risque la Centrale même s'il est révolté (à moins qu'il ai des tendances suicidaires).
- A la fin, lorsque le petit groupe s'échappe, c'est trop facile. Nous sommes dans une société totalitaire où chaque membre est surveillé depuis son plus jeune âge et le jour le plus important de leur vie, le jour qui risque de les cramer, le jour où des millier de jeunes ont décidé de s'enfuir, il n'y a personne au portillon. Personne pour les arrêter. Les soldats sont-ils tous allés boire un café ? L'on tente de s'échapper depuis des génération et le système est toujours aussi ... fuiteux. Car Liam, ado, s'enfuit sans l'aide de personne, avec une fille non-armée, un bourreau qui a tout sauf le physique pour passer inaperçu et son garçonnet (c'est peut-être ça qui donne l'effet foire désorganisée). On devrait être surveillé partout, dans la rue, chez nous, dans la chambre, dans le park, jour et nuit, et ce lieu devrait l'un des endroits les plus gardé. (d'après moi, mais ce n'est qu'un avis x)
- Où est l'organisation rebelle ? Liam revendique y appartenir mais on n'en aperçoit pas le bout du nez. Une organisation rebelle doit être ... organisée, préparer des raids ... mais là, nous avons un jeune homme seul qui tente de s'échapper. Où est là protection ? A moins qu'il ai agit impulsivement sous le coup de la colère (mais ce n'est pas très judicieux, surtout pour un garçon aussi intelligent que lui) et qu'il ai décidé de rejoindre l'organisation par ses propres (maigres) moyens ... Il aura du mal.
- Dernière remarque, Asmellya rejoint Liam parmi les rebelles. Je ne sais pas si tu as prévu des moments où ce serait vraiment super important que les deux amis se retrouvent ensembles ... ont-ils besoin de le rester constamment ? D'après ce que j'ai comprit ils vont tomber amoureux. Pourquoi ne pas les séparer pour le moment, avoir deux points de vues (l'un sur la sélection et l'autre sur la base rebelle), puis laisser monter cet élan qui deviendra grand vent de leur amour ? et les petites fleurs roses qui clignotent xD

Bon voilà, j'espère que je n'ai pas été trop dure Oo Et bonne chance pour la suite !


Dernière édition par Zois'O le Jeu 26 Avr - 10:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ewilan
Visiteur


Messages : 78
Birthday : 06/04/1994
Âge : 22
Où suis-je ? : Tu vois le rocher là bas ?

MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Mer 25 Avr - 16:55

c'était prévu. Que la troupe se sépare. Enfin, je vais essayer de continuer la suite ce week end, on verra bien ce que cela donne !
Ayant lu attentivement vos critiques, voici le texte remastérisé. (modifié quoi !). J'espère que cette suite vous conviendra mieux. En attendant, je continue de bosser sur la première partie du texte. Y'a deux trois trucs à modifier

sur ce, bonne lecture

j'attends vos remarques avec impatience !

j'ai édité mon texte. Vous pouvez ainsi lire la suite du texte !


Dernière édition par Ewilan le Jeu 26 Avr - 20:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)   Aujourd'hui à 1:22

Revenir en haut Aller en bas
 
"Promesse" (si vous avez une meilleure idée de titre, n'hésitez pas à proposer....ce titre reste provisoire pour l'instant)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEVEZ L'ENCRE : Ateliers d'écriture réservés aux lycéens et + :: Le Bateau :: La Cale-
Sauter vers: